International
URL courte
22124
S'abonner

Les autorités de Pyongyang s'indignent du fait que le Président américain s'évertue à utiliser la mort de l'étudiant américain Otto Warmbier dans le but de faire pression sur leur pays. Ce dernier, après avoir passé dix-huit mois dans une prison nord-coréenne avant sa libération, y aurait été «torturé au-delà de l'imaginable», selon Donald Trump.

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a violemment critiqué Donald Trump qui a de nouveau accusé Pyongyang d'avoir torturé de façon «inimaginable» l'étudiant américain Otto Warmbier, décédé après son retour d'une prison nord-coréenne où il avait passé dix-huit mois.

«Que les États-Unis aillent jusqu'à même utiliser une personne morte dans leur campagne de conspiration pour alimenter la pression internationale sur la Corée du Nord montre à quel point l'hostilité des politiciens américains à l'égard de la Corée du Nord est vile et invétérée», écrit l'agence officielle KCNA en citant un communique du ministère.

Le ministère a également évoqué les propos insultants à l'égard de Kim Jong-un exprimés par Donald Trump lors de la 72e session de l'Assemblée générale de l'Onu.

«Le fait que ce vieux lunatique de Trump et sa racaille calomnient la dignité sacrée de notre direction suprême en utilisant des données erronées […] redouble la haine croissante de notre armée et de notre peuple à l'encontre des États-Unis, et motive notre volonté de riposter de façon démultipliée», indique le document.

Donald Trump a accusé mardi via son compte Twitter Pyongyang d'avoir «torturé au-delà de l'imaginable» le jeune homme de 22 ans pendant sa détention. Ses propos suivaient une interview des parents d'Otto Warmbier, qui ont également accusé Pyongyang d'avoir «torturé et intentionnellement blessé» leur fils, mardi matin sur la chaîne Fox News.

Après avoir été condamné en 2016 à quinze ans de travaux forcés pour le vol d'une affiche de propagande, Otto Warmbier, touriste américain de 22 ans, a été emprisonné pendant dix-huit mois en Corée du Nord. À son retour aux États-Unis, souffrant de graves lésions cérébrales, il est décédé, les origines de son coma demeurant toutefois mystérieuses.

 

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Chef d'état-major français: tuer le général iranien Soleimani en Irak n'était «pas une bonne idée»
Tags:
Otto-Frederick Warmbier, Donald Trump, Kim Jong-un, Corée du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik