International
URL courte
Meurtre de Kim Jong-nam en Malaisie (27)
707
S'abonner

Les deux jeunes femmes accusées de l’assassinat du demi-frère du dirigeant nord-coréen plaident non coupable lors du premier jour de leur procès qui s’est ouvert aujourd’hui en Malaisie.

Les deux jeunes femmes accusées de l'assassinat de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 13 février dernier, ont plaidé non coupable lors du procès qui a débuté ce lundi à Kuala Lumpur, relate l'agence japonaise Kyodo.

L'Indonésienne Siti Aisyah et la Vietnamienne Doan Thi Huong, s'étaient précipitées sur Kim Jong-nam alors qu'il entrait dans le hall de départ de l'aéroport de Kuala Lumpur afin de prendre un avion pour Macao, et tour à tour, avaient arrosé son visage d'une substance liquide avant de s'enfuir. Elles encourent toutes les deux la peine de mort.

Les deux prévenues affirment avoir été dupées, croyant participer à une émission de télévision en caméra cachée et ignorant qui était l'homme qu'elles avaient aspergé. Celui-ci était mort dans l'ambulance qui le transportait vers un hôpital de Kuala Lumpur quelques minutes après. L'autopsie a révélé qu'il avait été empoisonné avec du VX, un agent neurotoxique, version hautement mortelle du gaz sarin.

Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans (G) et Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans
© REUTERS
Doan Thi Huong, une Vietnamienne de 28 ans (G) et Siti Aisyah, une Indonésienne de 25 ans

Soupçonné dès le début d'être impliqué dans l'assassinat, Pyongyang le nie formellement, affirmant que celui-ci s'inscrit dans une campagne dirigée contre la Corée du Nord.

Kim Jong-nam a été un temps considéré comme l'héritier potentiel de son père Kim Jong-il, avant de tomber en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un faux passeport pour visiter Disneyland. Il vivait depuis lors en quasi-exil, principalement sur le territoire chinois de Macao.

Dossier:
Meurtre de Kim Jong-nam en Malaisie (27)

Lire aussi:

Une pétition appelle à recenser les policiers auteurs de violences intrafamiliales – exclusif
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe - témoignages
Après avoir grimé Macron en Hitler, l’afficheur polémique varois récidive avec une autre caricature
Tags:
Malaisie, Corée du Nord, Kim Jong-nam, Siti Aisyah, Doan Thi Huong, procès, peine de mort
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook