International
URL courte
520
S'abonner

Bien que les deux jeunes femmes accusées de l’assassinat du demi-frère du dirigeant nord-coréen plaident non coupable, une expertise chimique a détecté sur leurs habits des traces de l’agent neurotoxique avec lequel Kim Jong-nam avait été empoisonné.

Des traces de l'agent neurotoxique utilisé pour l'assassinat en Malaisie du demi-frère du dirigeant nord-coréen ont été retrouvées sur les habits des deux accusées, l'Indonésienne Siti Aisyah et la Vietnamienne Thi Huong, rapporte le Malaysian Insight, se référant à un chimiste entendu au procès.

«Nous avons trouvé du produit VX sur le tee-shirt sans manche de Siti Aisyah», a déclaré le chimiste Raja Subramaniam, entendu comme témoin lors d'une audience jeudi.

Il a expliqué avoir découvert sur un tee-shirt porté par Huong au moment de l'attaque du VX à l'état pur ainsi qu'une substance utilisée pour fabriquer le poison. Des traces de poison ont aussi été découvertes sur ses ongles, a ajouté le chimiste, cité par l'AFP.

Son témoignage est la première preuve liant directement les deux femmes au VX, version hautement mortelle du gaz sarin, considéré comme une arme de destruction massive. Ce produit avait été projeté au visage de Kim Jong-nam le 13 février à l'aéroport international de Kuala Lumpur. L'homme avait succombé à l'attaque au bout d'une vingtaine de minutes d'agonie.

Les deux prévenues affirment avoir été dupées, croyant participer à une émission de télévision en caméra cachée et ignorant qui était l'homme qu'elles avaient aspergé. Celui-ci était mort dans l'ambulance qui le transportait vers un hôpital de Kuala Lumpur quelques minutes plus tard. L'autopsie a révélé qu'il avait été empoisonné avec du VX, un agent neurotoxique, version hautement mortelle du gaz sarin.

Soupçonné dès le début d'être impliqué dans l'assassinat, Pyongyang le nie formellement, affirmant que celui-ci s'inscrit dans une campagne dirigée contre la Corée du Nord.

Kim Jong-nam a été un temps considéré comme l'héritier potentiel de son père Kim Jong-il, avant de tomber en disgrâce suite à une tentative manquée en 2001 d'entrer au Japon avec un faux passeport pour visiter Disneyland. Il vivait depuis lors en quasi-exil, principalement sur le territoire chinois de Macao.

Lire aussi:

Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Un député français membre des Républicains qui avait été infecté au coronavirus est décédé
Tags:
gaz VX, poison, aéroport de Kuala Lumpur, Doan Thi Huong, Siti Aisyah, Kim Jong-nam, Malaisie, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook