Ecoutez Radio Sputnik
    le ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou explique contre qui est dirigé le THAAD

    © Sputnik. Alexey Kudenko
    International
    URL courte
    29112841055

    La menace nord-coréenne sert de «prétexte» à Washington pour déployer le bouclier antimissile américain THAAD qui est en réalité dirigé contre la Russie et la Chine, estime-on au ministère russe des Affaires étrangères.

    Le bouclier antimissile américain THAAD en Corée du Sud est impuissant face à l'artillerie à grande portée dont dispose Pyongyang et est en réalité dirigé contre la Russie et la Chine, estime dans un entretien à Sputnik Gueorgui Borissenko, directeur du département Amérique du Nord au sein du ministère russe des Affaires étrangères.

    «Ce matériel est absolument incapable d'empêcher la Corée du Nord de porter une frappe en réponse à une agression», indique-t-il.

    «Le tracé de la frontière sur la péninsule coréenne est tel que Séoul se trouve dans le rayon d'action de l'artillerie à grande portée de l'État voisin. Et le THAAD est incapable d'intercepter des engins balistiques. De fait, on n'en a tout simplement pas besoin contre la Corée du Nord», a expliqué le diplomate.

    Et d'ajouter: «Nous et nos partenaires sommes parfaitement conscients du fait que le THAAD est dirigé contre la Russie et la Chine».

    La Corée du Sud et les États-Unis ont exprimé, début septembre, leur intention de déployer davantage de systèmes de défense antimissile en réponse au sixième essai nucléaire réalisé par la Corée du Nord. Deux lance-missiles du bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High-Altitude Area Defense) ont déjà été installés en Corée du Sud et sont opérationnels. Mais Séoul a ensuite gelé tout déploiement supplémentaire en raison des préoccupations des habitants quant à l'impact du système sur l'environnement. Face à la perspective d'un renforcement, Moscou a de son côté évoqué la possibilité d'une «riposte militaire».

    Lire aussi:

    Véritable cible du bouclier antimissile THAAD: Pékin donne raison à Moscou
    Le déploiement du THAAD en Corée du Sud sape la stabilité de la région, selon Pékin
    Séoul et Washington se renvoient la facture des missiles THAAD
    Tags:
    système antimissile THAAD, Gueorgui Borissenko, Corée du Nord, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik