Ecoutez Radio Sputnik
    Symbole de l'atom (graffiti), Téhéran, Iran. Archive photo

    Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations

    © AFP 2019 Behrouz Mehri
    International
    URL courte
    4210
    S'abonner

    Ayant décidé de quitter l’accord sur le nucléaire iranien, Washington a démontré à Pyongyang son instabilité dans les négociations, a affirmé Sergueï Lavrov, abordant ce problème en marge du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

    Les menaces du Président américain de quitter à tout moment l'accord sur le nucléaire iranien mettent en danger les négociations avec la Corée du Nord, estime le chef de la diplomatie russe.

    «Les États-Unis renoncent au dialogue à cette étape, et l'exemple de la sortie de l'accord sur le nucléaire iranien démontre que leurs engagements ne valent rien. Comment peut-on donc s'attendre à ce que la Corée du Nord soit intéressée par des négociations?», a déclaré Sergueï Lavrov lors de son discours au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

    Donald Trump a menacé vendredi dernier de mettre fin «à tout moment» à l'accord international qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, provoquant l'inquiétude des autres pays signataires et ouvrant une période de grande incertitude. Dans le même temps, le Président américain a annoncé la «non-certification» des engagements de l'Iran dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire et a incité le Congrès à durcir les conditions de l'accord.

    En outre, il a dit que Washington introduirait de nouvelles sanctions contre Téhéran pour son soutien au terrorisme. En réaction à ces propos, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a indiqué que l'Iran pourrait envisager son retrait du Plan global d'action conjoint.

    Le Plan global d'action conjoint est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran.

    Lire aussi:

    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    Ivre, il déclare s’appeler Mireille Mathieu et met un coup de tête à un gendarme
    Bachar el-Assad désigne deux causes de la guerre en Syrie
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), engagement, accord iranien, accord, sanctions, Donald Trump, Sergueï Lavrov, Corée du Nord, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik