Ecoutez Radio Sputnik
    Symbole de l'atom (graffiti), Téhéran, Iran. Archive photo

    Par leur décision sur l’Iran, les USA démontrent leur instabilité dans les négociations

    © AFP 2019 Behrouz Mehri
    International
    URL courte
    4210

    Ayant décidé de quitter l’accord sur le nucléaire iranien, Washington a démontré à Pyongyang son instabilité dans les négociations, a affirmé Sergueï Lavrov, abordant ce problème en marge du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

    Les menaces du Président américain de quitter à tout moment l'accord sur le nucléaire iranien mettent en danger les négociations avec la Corée du Nord, estime le chef de la diplomatie russe.

    «Les États-Unis renoncent au dialogue à cette étape, et l'exemple de la sortie de l'accord sur le nucléaire iranien démontre que leurs engagements ne valent rien. Comment peut-on donc s'attendre à ce que la Corée du Nord soit intéressée par des négociations?», a déclaré Sergueï Lavrov lors de son discours au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Sotchi.

    Donald Trump a menacé vendredi dernier de mettre fin «à tout moment» à l'accord international qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, provoquant l'inquiétude des autres pays signataires et ouvrant une période de grande incertitude. Dans le même temps, le Président américain a annoncé la «non-certification» des engagements de l'Iran dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire et a incité le Congrès à durcir les conditions de l'accord.

    En outre, il a dit que Washington introduirait de nouvelles sanctions contre Téhéran pour son soutien au terrorisme. En réaction à ces propos, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a indiqué que l'Iran pourrait envisager son retrait du Plan global d'action conjoint.

    Le Plan global d'action conjoint est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran.

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Ce test de QI n’a que trois questions mais la plupart des gens échouent à y répondre
    Tags:
    Plan global d'action conjoint (JCPOA), engagement, accord iranien, accord, sanctions, Donald Trump, Sergueï Lavrov, Corée du Nord, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik