International
URL courte
21731
S'abonner

Face au développement d’armes pouvant porter une «frappe désarmante» et du bouclier antimissile aux États-Unis, la Russie perfectionne des systèmes capables de protéger son potentiel de dissuasion nucléaire.

La Russie répondra à l’élargissement du système de défense antimissile américain par le perfectionnement des armes capables de le surpasser, a déclaré lundi Evguéni Boujinski, ancien chef du département des accords internationaux au ministère russe de la Défense.

«Notre réponse: nous améliorons nos systèmes capables de surpasser le bouclier antimissile», a indiqué M.Boujinski.

Selon M.Boujinski, les États-Unis se refusent à dialoguer avec la Russie sur la mise au point de leur système de défense antimissile.

«Comment peut-on parvenir à des accords si tout s’effondre? Il ne nous en reste que quelques-uns: le Traité sur l’élimination des missiles à moyenne et courte portée (INF) et le Traité de réduction des armes nucléaires (START), voilà tout. Et ces traités vont aussi disparaître, à mon avis», a noté le général.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense Alexandre Emelianov a annoncé jeudi dernier que les États-Unis avaient procédé à la mise en place d’armes de frappe globale dans le cadre d’un projet qui prévoit l’utilisation simultanée d’armes offensives et défensives. Le système de défense antimissile américain sera plus efficace si les États-Unis portent une «frappe désarmante» contre les sites des forces stratégiques nucléaires russes et chinoises.

Selon M.Emelianov, les États-Unis disposeront en outre d’au moins 1.000 missiles antimissiles d’ici 2022, ce qui représente une menace pour le potentiel russe de dissuasion nucléaire et pour le système de sécurité globale.

D’après le colonel Viktor Mourakhovski, rédacteur en chef du magazine russe Arsenal de la Patrie, la Russie possède déjà un système efficace d’alerte aux missiles et le système russe de missiles S-500 est capable de résister à une frappe américaine.

Le S-500 pourra abattre des cibles hypersoniques, des missiles balistiques intercontinentaux et même des engins spatiaux, a précisé le colonel Mourakhovski.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Le coup de semonce des anglophones aux pays détenteurs du franc CFA
Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Tags:
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), antimissiles, défense antimissile, New START (Traité de réduction des armes nucléaires), S-500, ministère russe de la Défense, Viktor Mourakhovski, Alexandre Emelianov, Evguéni Boujinski, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik