Ecoutez Radio Sputnik
    Un passeport britannique européen sur une table de café à Paris

    La ruée vers la double nationalité, les Britanniques comptent se protéger contre le Brexit

    © REUTERS / Mal Langsdon/File Photo
    International
    URL courte
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)
    559

    Les Britanniques sont de plus en plus nombreux à demander la nationalité d’un autre pays européen, c’est le résultat du référendum sur le Brexit, d’après Daniel Tetlow, représentant de deux associations de ressortissants britanniques en Europe.

    Le climat d’inquiétude qui sévit au Royaume-Uni en prévision de sa sortie de l’Union européenne pousse de plus en plus de citoyens du Royaume-Uni à demander un deuxième passeport afin de pouvoir rester Européens, a déclaré à Sputnik Daniel Tetlow, cofondateur du groupe British in Germany et représentant de l’association des expatriés British in Europe.

    «Les résidents britanniques en Europe et les citoyens européens qui vivent au Royaume-Uni se sentent mal à l’aise. Ces demandes de nationalité se multiplient parce que les gens comptent se protéger contre le Brexit», a indiqué M.Tetlow.

    Selon le journal The Guardian, au moins 17.000 Britanniques ont déposé des demandes de nationalité d’un autre État membre de l’UE dans les 12 mois suivant le référendum sur le Brexit. Le nombre de Britanniques résidant en France et ayant déposé une demande de nationalité française a dépassé 2.000 depuis janvier 2017. En Irlande, le nombre d’expatriés britanniques ayant demandé entre juillet 2016 et juin 2017 un passeport irlandais s’élève à 8.107 (contre seulement 689 en 2015). 1.700 Britanniques souhaitent devenir Allemands, près de 2.000 comptent se faire naturaliser Suédois et 593 Britanniques rêvent de devenir Italiens. Le nombre des demandes de nationalité déposées par les Britanniques au Danemark a presque doublé en un an, pour atteindre 604.

    Selon M.Tetlow, cette ruée vers les nationalités européennes s’explique, paradoxalement, par la victoire du oui au référendum sur le Brexit en 2016.

    «Nous assistons à une hausse très importante et je pense que c’est une conséquence directe du référendum sur le Brexit», a-t-il noté.

    Toutefois, les normes de double nationalité varient dans différents pays européens, a rappelé M.Tetlow. L’Espagne et la Lituanie interdisent notamment à leurs citoyens d’avoir une double nationalité ce qui obligera les Britanniques résidant dans ces pays à renoncer à leur nationalité d’origine.

    «Il y a également des différences importantes dans le droit électoral et les systèmes fiscaux» des pays de l’UE, d’après M.Tetlow.

    Les droits des citoyens restent la pierre d’achoppement des négociations sur le Brexit entre Londres et Bruxelles. Cette confrontation déçoit les Britanniques qui résident en Europe.

    «Ces questions n’ont toujours pas été réglées et cela a mené les parties dans une impasse. Si elles ne parviennent pas à un compromis, cela mettra les citoyens britanniques en Europe et les Européens au Royaume-Uni dans une situation difficile», a conclu M.Tetlow.

    Dossier:
    Négociations sur le Brexit (2017) (148)

    Lire aussi:

    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Tags:
    double nationalité, British in Europe, British in Germany, Union européenne (UE), Daniel Tetlow, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik