Ecoutez Radio Sputnik
    CSeries

    Airbus et Bombardier lancent une offensive contre Boeing

    © AFP 2019 Leon Neal
    International
    URL courte
    Oxana Bobrovitch
    14310

    Les sociétés aéronautiques Airbus et Bombardier ont décidé de s’allier pour produire et commercialiser une nouvelle série d’avions, CSeries, dont la conception et le développement ont déjà été lancés par le constructeur canadien. Quelles seront les conséquences de cette alliance?

    Nouvelle étape dans le conflit économique entre Boeing, d'une part, et Airbus et Bombardier, de l'autre. Ou peut-on déjà parler de victoire sur Boeing? En effet, Airbus et Bombardier viennent de signer un partenariat pour répondre aux sanctions américaines prises à l'encontre du constructeur canadien, dont le modèle phare, le CSeries, un avion de ligne régional, est surtaxé de 300% aux USA.

    Airbus prend donc le contrôle du programme moyen-courrier de l'avionneur canadien et s'engage à mettre à son service sa puissance commerciale. Cet accord devrait lui ouvrir certains marchés, notamment en Chine. Et là, on pourrait bien crier victoire à juste raison.

    Marc German, spécialiste en intelligence compétitive et en diplomatie d'entreprise, nous rappelle que toute victoire — qui n'est que partielle — de cette envergure est le fruit de nombreux tâtonnements tactiques et jeux stratégiques entre les partenaires potentiels:

    «Il faut qu'il y ait une corrélation entre l'investissement que cela représente et le marché auquel on veut s'adresser et, surtout, savoir si on n'est pas en train d'introduire sur le marché un futur compétiteur. Le but est d'étendre un peu la gamme de ce qu'on propose et non de faire monter à bord quelqu'un pour combler un chaînon manquant».

    Le combat que l'américain Boeing et l'européen Airbus, qui s'accusent mutuellement d'avoir bénéficié d'aides étatiques, se livrent devant l'Organisation mondiale du commerce n'est que l'arbre qui cache la forêt des conflits politiques et commerciaux entre Washington et Bruxelles.

    «Dans la guerre économique qui opposent depuis des décennies les Etats-Unis, qui veulent un monde unipolaire, et le reste du monde, il y a des résistances».

    Pour l'instant, ce monde unipolaire est rejeté par l'Europe, d'une part, et le Canada, de l'autre. Les deux sociétés aéronautiques peuvent-elles jouer le rôle d'avions de chasse qui obligeront l'ennemi à faire demi-tour? Le duo Airbus-Bombardier pèsera-t-il suffisamment pour obtenir des Etats-Unis qu'ils lèvent les mesures anti-dumping prises à l'encontre du constructeur canadien?

    De toute façon, Airbus a d'ores et déjà annoncé qu'il allait agrandir son usine de Mobile, en Alabama, pour produire les CSeries destinés au marché américain. Il s'en sort par une pirouette: l'appareil ne serait ainsi plus considéré comme canadien, mais bien comme américain…

    Quoi qu'il en soit, il est quasi certain que cette alliance avec Bombardier permettra à Airbus de mieux concurrencer Boeing sur le segment des monocouloirs, tout en tenant à bonne distance l'avionneur chinois Comac.

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    La Russie et la Tunisie mettent le cap sur un ambitieux programme spatial commun (photos)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Tags:
    alliance, conflit, Boeing, Bombardier, Airbus Group
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik