Ecoutez Radio Sputnik
    La partie du Golan contrôlée par Israël

    Un obus tiré du territoire syrien tombe sur les monts Golan contrôlés par Israël

    © AFP 2017 JALAA MAREY
    International
    URL courte
    243151392

    Un obus tiré de Syrie a été retrouvé dans la partie des monts Golan contrôlée par Israël, a indiqué jeudi une source au sein de l'Armée israélienne de la défense.

    Un projectile tiré depuis le territoire syrien est tombé dans la zone des hauteurs du Golan sous contrôle israélien, a déclaré le service de presse de l'armée. L'obus n'a causé aucun dégât.

    «L'obus tiré depuis la Syrie s'est écrasé dans la partie nord des hauteurs du Golan. Nous n'avons pas reçu d'informations concernant d'éventuelles victimes, affirmé l'Armée israélienne de la défense.

    Selon des militaires israéliens, une roquette ou une mine aurait accidentellement survolé la ligne de démarcation. C'est ce qui arrive la plupart du temps lorsque les forces gouvernementales syriennes et les groupes radicaux d'opposition se livrent à des combats.

    L'armée israélienne n'envisage pour le moment de riposter, alors qu'habituellement, même dans le cas d'un tir accidentel, elle pilonne les positions des troupes gouvernementales russes.

    Plus tôt dans la semaine, la DCA syrienne avait ouvert le feu contre des avions israéliens qui avaient violé l'espace aérien de la Syrie à la frontière avec le Liban, dans le district de Baalbek. Le service de presse de l'armée israélienne avait de son côté annoncé que son aviation avait détruit lundi une batterie de missiles anti-aériens syrienne après que ses appareils en mission de reconnaissance dans l'espace aérien libanais avaient été la cible de tirs.

    Lire aussi:

    Un obus syrien s'abat sur le Golan
    Deux obus tirés depuis le territoire syrien tombent sur le plateau du Golan
    L'armée israélienne riposte au tir d'obus en provenance de Syrie
    Tags:
    tir, obus, projectiles, armée, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik