Ecoutez Radio Sputnik
    monde

    «Vision à distance» ou méthode de la CIA pour dénicher des espions soviétiques

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    5319
    S'abonner

    Aujourd’hui déclassifié, StarGate était un projet secret de la CIA à la fin des années 60, en pleine guerre froide. Mal géré, cher et avec peu de résultats probants, il a été finalement abandonné. Figurant parmi cinq officiers impliqués dans ce projet, Ed Dames, commandant à la retraite de l’armée américaine, en a parlé à Sputnik.

    La «vision à distance», soit une capacité à «voir» psychiquement des événements, des lieux ou des informations à grande distance, autrement dit un «espionnage parapsychique», est une méthode qui était largement utilisée par les États-Unis contre les pays socialistes, notamment contre l'Union soviétique, a déclaré à Sputnik Ed Dames qui avait travaillé sur ce projet de 1986 à 1989.

    «J'ai occupé à l'époque des postes de responsabilité au sein du renseignement américain, en élaborant notamment la méthode d'une guerre biologique contre l'URSS. Certains programmes soviétiques et chinois étaient si secrets que nous ne pouvions pas y accéder malgré tous nos satellites et notre réseau d'agents, et c'est seulement une unité de surveillance à distance qui me livrait des informations nécessaires. Cela m'a passionné à tel point que j'ai changé de poste pour rallier ce groupe», s'est souvenu l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter qu'à la retraite, il entraînait un groupe de civils à l'observation à distance et collaborait avec le FBI à la recherche de criminels en cavale et d'enfants disparus.

    «La science est une autre sphère de mes activités, et je communique avec des scientifiques français et allemands. […] Quant à StarGate, c'était un programme top secret, et rien qu'une centaine de personnes tout au plus étaient initiées à tous ses détails. Il nous permettait de dénicher des espions russes, alors que d'autres services secrets en étaient incapables», a souligné M.Dames.

    Selon ce dernier, seulement quelques membres du Congrès étaient au courant du projet, mais ils ne tenaient pas du tout à sa divulgation, en le considérant comme quelque chose d'occulte ou paranormal.

    «Quoi qu'il en soit, je suis devenu en quelque sorte le gardien des clés de ce projet, ayant mis au point des méthodes efficaces qu'aucun autre instrument ne peut égaler. Somme toute, je frémis toujours devant les potentialités de StarGate», a affirmé l'officier.

    Selon celui-ci, le projet a été abandonné pour des raisons politiques bien qu'il se soit illustré comme extrêmement efficace notamment dans les opérations contre les armements offensifs russes.

    Jeu d’espions
    © Sputnik .

    «Ces opérations nous ont permis d'élaborer des systèmes pour protéger nos troupes contre ces armements», a résumé le commandant américain à la retraite.

    On sait que pendant les dernières années de la guerre froide, les États-Unis et l'Union soviétique ont utilisés des gens hypersensibles pour situer des lieux stratégiques. Le projet StarGate est le nom de code d'un des sous-projets du gouvernement fédéral des États-Unis ayant pour objet d'investiguer la réalité et les applications potentielles, tant militaires que civiles, des phénomènes psychiques, plus particulièrement la «vision à distance», une capacité à «voir» psychiquement des évènements, des lieux ou des informations à grande distance.

    Tags:
    espionnage, guerre froide, armements, Congrès des États-Unis, CIA, FBI, Ed Dames, URSS, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik