Ecoutez Radio Sputnik
    L'ex-présidente de l'Argentine Cristina Fernandez de Kirchner

    Elue au Sénat, l’ex-présidente d’Argentine échappe temporairement à une arrestation

    © REUTERS / Marcos Brindicci
    International
    URL courte
    182

    Cristina Kirchner a été élue au Sénat argentin, se protégeant ainsi contre toute arrestation dans le cadre des poursuites judiciaires engagées à son encontre.

    Selon les premiers résultats, l'ex-présidente d'Argentine Cristina Kirchner a remporté un siège au Sénat à l'issue des élections législatives partielles qui se sont tenues dimanche.

    Avec 37% des suffrages, la candidate de l'alliance Unité citoyenne, Cristina Kirchner, est arrivée deuxième derrière le candidat du parti Cambiemos (Changeons), actuellement au pouvoir.

    Le mandat sénatorial garantit à Mme Kirchner l'immunité parlementaire. À l'heure actuelle, la justice mène plusieurs enquêtes contre l'ancienne présidente dans des affaires de corruption et de manipulation de la Banque centrale. En outre, le parquet la soupçonne d'entrave à la justice dans l'affaire de l'attentat contre le siège de l'Association mutuelle israélite d'Argentine à Buenos Aires, en juillet 1994.

    L'immunité parlementaire ne sauvera pas Mme Kirchner des poursuites judiciaires, mais la protègera contre toute arrestation.

    Les législatives partielles en Argentine sont appelées à renouveler 127 sièges sur 257 à la Chambre des députés et 24 sièges sur 72 au Sénat. Pour l'heure, aucun parti n'a remporté une majorité absolue dans aucune des deux chambres.

    Lire aussi:

    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Le nombre de personnes éborgnées par des LBD en France se compte en dizaines - photos
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Tags:
    immunité, élections, Cristina Fernandez de Kirchner, Argentine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik