Ecoutez Radio Sputnik
    Albert Einstein

    La recette du bonheur signée Albert Einstein

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    8221
    S'abonner

    Deux lettres qu'Albert Einstein avait remises à un coursier au Japon, dont une sur le secret d'une vie heureuse, refont surface 95 ans plus tard.

    Deux notes que le grand scientifique avait données en guise de pourboire et où il formulait ses réflexions sur la vie et le bonheur vont être vendues aux enchères à Jérusalem.

    Albert Einstein, qui venait d'être récompensé du prix Nobel de physique, entreprit un voyage au Japon pour donner une série de conférences. La nouvelle se répandit rapidement et la notoriété du physicien, célèbre notamment pour sa théorie de la relativité, était au beau fixe à son arrivée dans le pays.

    Quand un coursier arriva dans sa chambre à l'hôtel Imperial de Tokyo, Einstein se rendit compte qu'il n'avait pas de monnaie pour un pourboire. Il lui remit alors deux notes, disant qu'elles auraient beaucoup plus de valeur avec le temps.

    L'une, écrite sur le papier officiel de l'hôtel, indiquait: «Une vie calme et modeste apporte plus de bonheur que la recherche du succès qui implique une agitation constante». L'autre, rédigée sur un simple morceau de papier blanc, reprenait une citation de Lénine: «Là où il y a une volonté, il y a un chemin».

    Les deux notes signées et datées par Einstein seront présentées à la maison de vente aux enchères Winners.

     

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    La loi de la jungle: un python tué par le ratel qu’il étranglait à cause de l’intervention d’un chacal – vidéo
    Tags:
    vente aux enchères, lettre, prix Nobel, Albert Einstein, Vladimir Lénine, Tokyo, Jérusalem, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik