Ecoutez Radio Sputnik
    F-35

    «Épisodes physiologiques»: qu’est-ce qui cloue les bombardiers F-35 au sol?

    © AFP 2019 Keith Simmons / US NAVY
    International
    URL courte
    20424
    S'abonner

    Les bombardiers F-35 sont de nouveau dans les airs après plusieurs mois passés au sol du fait d'«épisodes physiologiques» signalés par certains pilotes. Et ce, en dépit du fait que de nouveaux cas ont été enregistrés, affirme l'Aviation Week.

    Ces derniers mois, les forces aériennes américaines ont enregistré une hausse considérable des «épisodes physiologiques», c'est-à-dire des cas de dégradation de l'état de santé des pilotes des équipages des bombardiers F-35. Ils se sont plaints de picotements dans les doigts et d'autres symptômes caractéristiques de l'hypoxie (une baisse de la quantité d'oxygène dans le sang), indique le portail Aviation Week.

    Si, au cours de la période comprise entre 2006 et 2016, une dizaine d'épisodes de ce genre avaient été signalés, leur nombre a grimpé à dix pour la seule année 2017. Cinq des dix cas survenus cette année ont été rapportés entre le 2 mai et le 8 juin sur la base aérienne Luke en Arizona. Par conséquent, les vols des F-35 de cette base ont été suspendus.

    L'Armée de l'air n'est pas parvenue à identifier les causes de la détérioration de l'état de santé de ses pilotes et les vols ont repris le 21 juin. Depuis, cinq autres épisodes ont été enregistrés, a déclaré à l'Air Force Magazine le porte-parole du Bureau du programme conjoint, Joe DellaVedova. Trois épisodes ont encore eu lieu sur la base Luke, les deux autres sur la base aérienne Nellis au Nevada et sur la base aérienne navale Port Worth au Texas. La situation présente un grand danger pour l'aviation, a ajouté le porte-parole des forces aériennes, le capitaine Mark Graff.

    Les experts qui se sont penchés sur le problème ne peuvent pas conclure que les «épisodes physiologiques» sont uniquement des symptômes d'hypoxie, explique le colonel Benjamin Bishop, pilote expérimenté de F-35, à l'Aviation Week. Selon lui, ces épisodes peuvent être causés par une hypercapnie (un niveau élevé de CO2 dans le sang), par une hypoxie tissulaire (une carence d'apport en oxygène aux tissus), par des accidents de décompression, tout comme par une déshydratation, un manque de sommeil et un épuisement nerveux.

    Le chasseur américain  F-35A
    © AP Photo / Lockheed Martin Photography by Todd McQueen
    Les tests des systèmes d'alimentation en oxygène n'ont révélé aucun dysfonctionnement. M.Bishop, quant à lui, est persuadé que les cas de détérioration de santé ne sont liés ni à une contamination du cockpit, ni au système d'oxygène, mais sont plutôt dus à une hypercapnie.

    Dans tous les cas, le système d'oxygène a fonctionné bien et dans les délais prévus et les pilotes ont commencé à se sentir mal après un certain temps. Il existe peut-être un problème d'interaction de l'équipement et de l'homme, estime M.Bishop, ajoutant qu'à l'heure actuelle les valves du système sont également soumises à des tests.

    Tags:
    état de santé, oxygène, aggravation, mise en examen, armée de l'air, causes, pilote, bombardier, santé, aviation, avions, F-35 Lightning II, Arizona, Nevada, Texas, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik