Ecoutez Radio Sputnik
    NautilusKim Wall

    Mort à bord du Nautilus: l’inventeur danois reconnaît avoir démembré le corps de Kim Wall

    © REUTERS / Peter Thompson © REUTERS / TT NEWS AGENCY
    1 / 2
    International
    URL courte
    4218

    Un nouvel élément a fait surface dans l’enquête sur la mort de la journaliste suédoise Kim Wall, disparue en août dernier et dont le corps mutilé a été découvert par la suite. L’inventeur danois Peter Medsen, mis en cause, a de nouveau changé sa déposition.

    L’inventeur danois Peter Medsen, mis en cause dans la mort de la journaliste suédoise Kim Wall, a reconnu avoir démembré le corps de cette dernière à bord de son sous-marin Nautilus, a annoncé la police de Copenhague.

    Cependant, M.Medsen continue de nier d’être impliqué dans la mort de la journaliste. D’après lui, cette dernière est décédée des suites d’une intoxication au monoxyde de carbone à l'intérieur du sous-marin, alors que lui se trouvait sur le pont du submersible. Il change ainsi de nouveau sa déposition.

    Rappelons que le tronc lesté de métal de Kim Wall, dont les membres et la tête avaient été délibérément sectionnés, a été découvert par un cycliste dans la baie de Koge le 21 août, 11 jours après sa disparition. La dernière fois qu'elle a été vue en vie, la femme se trouvait à bord du sous-marin UC3 Nautilus appartenant à Peter Madsen qu’elle voulait interviewer.

    L’embarcation à bord de laquelle la journaliste a pris la mer le 10 août a coulé. L'inventeur a été sauvé, la journaliste a alors été portée disparue. Par la suite, le navire a été repêché et remorqué vers le port de Copenhague. Après des fouilles, personne n'avait été retrouvé à son bord. La police estime que le sabordage du navire avait un caractère intentionnel dans l'objectif de passer sous silence le crime.

    Peter Madsen, soupçonné d’avoir tué, puis démembré la journaliste, a dans un premier temps déclaré avoir laissé la femme au bout de l'île de Refshaleoen, à Copenhague, dans la soirée du 10 août. Ensuite, il a reconnu qu’elle était morte accidentellement à bord de son submersible après avoir reçu un coup d'écoutille sur la tête. L'inventeur avait assuré qu’après l’«accident» il avait jeté le corps de Wall à la mer sans le démembrer.

    La police danoise a annoncé le 7 octobre avoir découvert la tête et les jambes de la journaliste. Aucune fracture n’ayant été découverte sur le crane de la victime durant l’autopsie, les dires du suspect avaient été remis en question.

    En outre, début octobre on a appris que des films de décapitation de femmes avaient été retrouvés sur un disque dur dans l’atelier de Madsen, d’après le parquet du pays.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord saisit un navire russe
    La Syrie dénonce une attaque israélienne contre son territoire
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Tags:
    meurtre, enquête, police, Nautilus, Peter Madsen, Kim Wall, Danemark, Copenhague, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik