International
URL courte
10222
S'abonner

Selon le chef de la diplomatie russe, les sanctions décrétées récemment par Washington à l'encontre de la Russie visent surtout à fragiliser la position de Moscou sur le marché mondial de l'armement.

Les dernières sanctions américaines ont pour l'objectif de nuire à la position de Moscou sur les marchés de l'armement et de l'énergie, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

«Sous prétexte de lutte contre la menace russe, Washington cherche non seulement à réparer la soi-disant "solidarité transatlantique" et à forcer les Européens à augmenter leurs dépenses militaires, mais également à améliorer ses propres positions économiques et énergétiques en Europe, à saper nos projets conjoints dans le secteur de l'énergie ainsi qu'à miner la position de Moscou sur le marché de l'armement», a déclaré le chef de la diplomatie russe lors d'une réunion avec des membres de l'Association of European Business (AEB).

Auparavant, l'administration américaine avait publié une liste de 39 sociétés d'armement russes avec lesquelles il sera désormais interdit de commercer. Parmi les entités visées par les sanctions figurent des grands groupes exportateurs comme le marchand d'armes et de véhicules militaires Rosoboronexport et le célèbre fabricant d'armes Kalachnikov.

En vertu d'une loi adoptée en juillet par le Congrès américain, toute société s'engageant dans des transactions «significatives» avec ces groupes risquent des sanctions des États-Unis.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Dupond-Moretti «n’a pas jugé utile de signaler» que les bulletins de la gauche étaient absents de son bureau de vote
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
«Blancheur de la nourriture française»: Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans la dérive racialiste
Tags:
énergie, armements, sanctions, Association of European Businesses (AEB), Kalachnikov, Rosoboronexport, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook