International
URL courte
16134
S'abonner

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a affirmé que son voisin coréen a élaboré des missiles balistiques intercontinentaux capables d'atteindre le Vieux Continent.

Pyongyang a élaboré de nouveaux missiles qui pourraient voler jusqu'en Europe, a déclaré le chef du gouvernement japonais, Shinzo Abe, au cours d'une rencontre avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg à Tokyo, cité par l'agence Kyodo.

«La Corée du Nord a créé des missiles balistiques intercontinentaux capables d'atteindre l'Europe. C'est une menace sérieuse pour toute la communauté internationale», a souligné le Premier ministre.

Par conséquent, M.Abe a insisté sur le fait qu'il fallait «augmenter la pression, et non le dialogue, jusqu'au maximum afin de faire renoncer la Corée du Nord à ses programmes nucléaire et de missiles».

Dans une déclaration conjointe, MM.Abe et Stoltenberg ont exigé que Pyongyang mette fin à son programme nucléaire, tandis que les pays-membres des Nations unies doivent l'exhorter à «s'acquitter pleinement et de façon transparente des résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu».

Avant son déplacement au Japon, le secrétaire général de l'Otan a affirmé au journal japonais Iomiouri que des missiles nord-coréens pouvaient voler jusqu'aux territoires des pays de l'Alliance atlantique. En cela, plusieurs analystes japonais sont persuadés que le missile que Pyongyang a testé le 15 septembre pourrait atteindre l'île de Guam hébergeant des bases militaires américaines.

La Corée du Nord a confirmé avoir effectué le 15 septembre un tir d'essai d'un missile balistique Hwasong-12. L'engin, qui a survolé le Japon, a atteint une altitude de 800 km, a parcouru 3.700 km et est tombé à 2.000 km de l'île japonaise de Hokkaido. Le tir s'est déroulé sous la supervision de Kim Jong-un en personne, d'après l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). Pyongyang a ainsi «testé les performances d'un missile balistique stratégique à longue et moyenne portée», a noté le dirigeant nord-coréen.

Ce tir est intervenu trois jours après que le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé de nouvelles sanctions contre Pyongyang pour son sixième essai nucléaire survenu le 3 septembre.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
L'Italie enregistre son pire bilan de morts en 24 heures depuis le début de l'épidémie
Contrôles policiers «abusifs», «violents» voire «discriminatoires», des associations montent au créneau
Tags:
missiles intercontinentaux, missiles balistiques, menace nord-coréenne, nucléaire coréen, missiles, ONU, OTAN, Jens Stoltenberg, Shinzo Abe, Europe, Japon, Tokyo, Corée du Nord, Pyongyang
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook