International
URL courte
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
10390
S'abonner

Des pays occidentaux agissent contre la Crimée, a annoncé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova. Elle a proposé d’aller juger la situation sur la péninsule par soi-même.

Certains pays occidentaux entretiennent l'agitation contre la Crimée, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova lors d'un briefing au ministère russe des Affaires étrangères.

«Le fait que certaines capitales occidentales entretiennent de manière très active l'agitation contre la Crimée doit étonner. Elles envoient simplement des notes pertinentes aux ambassades, écrivent des lettres et pressent les compagnies touristiques de ne pas organiser voyages là-bas. Elles diffusent n'importe quelles bêtises relatives à ce qui s'y passe et comment les gens y vivent», a-t-elle déclaré.

Mme Zakharova a aussi appelé tout le monde à aller visiter la Crimée par soi-même pour juger de la situation et communiquer avec la population locale.

Auparavant, Olga Kovitidi, membre de Conseil de la Fédération de Russie, avait déclaré que des sanctions antirusses, et notamment celles contre la Crimée, étaient des éléments de la guerre hybride contre la Russie et devaient être condamnées par la communauté internationale.

Le dirigeant de la Crimée, Sergueï Aksionov avait raconté le 23 octobre que cette région russe obtenait de nombreux alliés en Occident. Depuis les derniers mois, la péninsule a été visité par certaines délégations, y compris d'Allemagne, de Norvège et des États-Unis, et par des célébrités étrangères telles que Samy Naceri et Mourad Bouraoui.

La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par Kiev et ses partenaires occidentaux, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur de la réunification avec la Russie.

Dossier:
La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
guerre de l’information, pays occidentaux, diplomatie, propagande, Samy Naceri, Sergueï Aksionov, Maria Zakharova, États-Unis, Norvège, Allemagne, Sébastopol, Occident, Crimée, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook