International
URL courte
15338
S'abonner

Deux bombardiers américains ont pris part à des manœuvres non loin de la péninsule coréenne, a indiqué jeudi l'Armée de l'air américaine.

Deux bombardiers B-1B, ayant décollé depuis la base militaire Andersen sur l'île de Guam, ont réalisé des exercices à proximité de la péninsule coréenne le 2 novembre, a annoncé l'Armée de l'air des États-Unis, citée par l'agence Reuters.

«La mission bilatérale des bombardiers en présence permanente à été planifiée à l'avance […] et ne s'est pas déroulée en réponse à quelconque événement récent», à déclaré l'armée dans un communiqué.

Les appareils ont traversé l'espace aérien sud-coréen et la zone Pilsung (l'espace d'entraînment pour les forces aériennes américaines), a précisé la capitaine Victoria Hight, porte-parole de l'Armée de l'air. Les avions ont été escortés par des chasseurs japonais et sud-coréens.

L'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a à son tour évoqué des manœuvres «surprise» ayant pour but de simuler des frappes contre d'importantes cibles sur le territoire nord-coréen.

Plus tôt dans la journée, le conseiller à la sécurité nationale du Président américain, Herbert McMaster, a averti que le temps pour trouver une solution pacifique à la question du nucléaire nord-coréen serait bientôt écoulé. Selon lui, le dirigeant américain, lors de sa tournée asiatique qui débute cette semaine, devrait appeler à multiplier les efforts afin d'isoler la Corée du Nord «économiquement et politiquement».

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Passeport vaccinal: l’UE avance, la France n’y coupera pas
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
frappes, menace nord-coréenne, bombardier, exercices militaires, B-1B Lancer, Péninsule de Corée, Guam, Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook