International
URL courte
59659
S'abonner

Donald Trump estime que le Japon aurait dû intercepter les missiles balistiques de la Corée du Nord qui ont volé au-dessus de son territoire.

Ces derniers mois, le Président américain a réitéré son étonnement devant la décision de Tokyo de ne pas intercepter les missiles nord-coréens passant au-dessus du Japon.

«Pourquoi ne peut-on pas abattre les missiles passant au-dessus de son territoire? C'est bien le pays des samouraïs. Je ne comprends pas», a critiqué une fois de plus le Président américain, arrivé dimanche au Japon, première étape d'une tournée en Asie dominée par des tensions exacerbées avec la Corée du Nord qui font craindre un conflit régional dévastateur, relate l'agence Kyodo.

La Corée du Sud et le Japon, les alliés de Washington les plus exposés aux risques posés par une Corée du Nord belliqueuse dotée de l'arme nucléaire, auront à cœur d'appeler M. Trump à réaffirmer l'engagement de Washington envers leur sécurité.

Vendredi, des bombardiers supersoniques américains, accompagnés de chasseurs japonais et sud-coréens, ont mené un exercice conjoint dans l'espace aérien sud-coréen, tandis que les services de renseignement de Séoul ont averti, selon les médias locaux, de la préparation possible d'un nouveau tir de missile par la Corée du Nord.

Cette première étape est celle des retrouvailles de Donald Trump et de son «ami» Shinzo Abe, le Premier ministre du Japon, pays dont l'île septentrionale de Hokkaido a été survolée à deux reprises par des missiles nord-coréens et que Pyongyang a menacé de «couler».

Lire aussi:

Deux morts et plus de 160 blessés dans l'effondrement d’une tribune dans une synagogue près de Jérusalem - vidéos
Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire, selon l'armée
Ce qu’il s'est vraiment passé à Nice où une explosion a eu lieu près du Palais des congrès
Près de 200 victimes dans la bande de Gaza, Netanyahou évoque plus de 1.500 cibles atteintes
Tags:
missiles, défense, Corée du Nord, Japon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook