Ecoutez Radio Sputnik
    Theresa May

    «Je suis désolée»: May s’excuse pour les scandales sexuels au parlement britannique

    © REUTERS / Francois Lenoir
    International
    URL courte
    741
    S'abonner

    Theresa May a présenté ses excuses pour plusieurs cas présumés de harcèlement sexuel au parlement britannique. Selon la Première ministre, les parlementaires devraient tous avoir honte que cela soit arrivé «dans la demeure de la démocratie».

    La Première ministre britannique Theresa May s'est excusée auprès des victimes des scandales sexuels et a promis de mettre de l'ordre au parlement, rapporte The Sun.

    Comme l'indique le journal, Theresa May et ses partisans politiques ont rencontré le Parti travailliste afin de discuter de nouvelles mesures de sécurité pour les membres du parlement. Après la réunion, la Première ministre a présenté ses excuses.

    «Je suis désolée que nous ayons été forcés de faire face à tant d'abus de pouvoir pendant tant d'années», s'est plainte Mme May.

    Et d'ajouter: «Nous devrions tous avoir honte que cela soit arrivé ici, dans la demeure de la démocratie».

    Theresa May a également appelé à une «nouvelle culture du respect» au parlement.

    Soumise à une pression grandissante, Theresa May a présenté vendredi dernier, en tant que chef des conservateurs, un «nouveau code de conduite» applicable aux membres de son parti, parlementaires inclus. Il prévoit également une ligne téléphonique «confidentielle» et une adresse courriel pour la réception des plaintes.

    Le scandale de Harvey Weinstein à Hollywood, début octobre, a poussé de nombreuses personnes en Europe et aux États-Unis à évoquer leurs inquiétudes et à faire des révélations concernant le comportement d'hommes politiques, acteurs et autres personnes en vue.

    Plusieurs députés conservateurs sont épinglés par une liste qui révèle, entre autres, plusieurs cas présumés de harcèlement sexuel au parlement britannique. Le gouvernement a ouvert une enquête contre ses ministres concernés par des affaires similaires. Selon les médias, il s'agit ni plus ni moins que de la survie même du cabinet de Theresa May.

    Tags:
    harcèlement sexuel, abus sexuel, Harvey Weinstein, Theresa May, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik