Ecoutez Radio Sputnik
    complexe Yars

    Fi des sanctions US: contacts entre l’industrie de défense russe et les pays étrangers

    © Sputnik . Evguéni Biyatov
    International
    URL courte
    4340
    S'abonner

    La coopération de la Russie avec les pays étrangers dans le domaine militaro-industriel se développe, malgré les sanctions.

    Les sanctions introduites par les États-Unis contre l'industrie de défense russe n'impacteront pas le niveau de coopération militaro-technique de la Russie avec les pays étrangers, a indiqué mercredi aux journalistes Viktor Bondarev, président de la commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) et ex-commandant en chef des forces aérospatiales de Russie.

    Selon lui, la coopération de la Russie avec les pays étrangers dans ce domaine se poursuit, malgré les sanctions.

    Vladimir Poutine a récemment déclaré que la Russie pourrait vendre cette année des armements pour plus de 15,3 milliards de dollars (environ 13,2 milliards d'euros).

    Des informations parues précédemment avaient précisé que le centre d'études et de production Titane-Barricades, qui fabrique les systèmes de missiles Yars et Iskander-M, ne serait pas touché par les sanctions américaines.

    Le directeur de l'usine et du bureau d'études, Viktor Chouryguine, a souligné pour sa part que l'entreprise utilisait depuis longtemps des pièces russes.
    L'administration du Président américain Donald Trump a dressé la liste des personnes physiques et morales qui pourraient devenir la cible de nouvelles sanctions. Il s'agit notamment de plusieurs entreprises de la défense et des renseignements russes, comme le Service fédéral de sécurité (FSB) et 33 entreprises, dont l'agence russe en charge des exportations d'armement Rosoboronexport, Hélicoptères de Russie, Tupolev, MiG et Soukhoi.

    Tags:
    ventes, armements, coopération, sanctions, RS-24 Iars, Iskander, MiG, Sukhoi, Tupolev, FSB, Rosoboronexport, Viktor Bondarev, Vladimir Poutine, Donald Trump, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik