Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux catalans

    Catalogne en crise: on connaît désormais les «intentions cachées» de la Russie

    © REUTERS/ Yves Herman
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    103855223

    Quel rôle a joué la Russie dans les humeurs indépendantistes en Catalogne? Ne soyez pas naïfs, aucun changement européen ne démarre sans l'autorisation d'un Kremlin omnipotent! Il est ainsi certainement «intervenu» dans la crise catalane, et certains affirment même en avoir des preuves sous forme d'«intentions cachées»...

    Si la menace russe vous manque, il faut la raviver vous-mêmes. C'est ce qu'a fait le député européen roumain, Victor Bostinaru, vice-président du groupe social-démocrate au Parlement européen, en se déclarant persuadé du fait que Moscou était à l'origine de la recrudescence des velléités indépendantistes — pardon, séparatistes! — en Catalogne. De surcroit, il dit pouvoir le prouver…

    «Nous ne devons pas être naïfs: derrière les paroles et slogans favorables au mouvement pour l'indépendance, il y a des intentions cachées», déclaré-t-il, cité par The Telegraph.

    Sa rhétorique la voilà: «un nouveau cas d'ingérence perverse» des médias jouissant du soutien russe et des hackers qui assument la tâche de déstabiliser l'Union européenne, appuyant de son côté l'autorité de Madrid. N'oublions pas non plus les «intentions cachées» — ce sont en tout les preuves tangibles! Cas concrets ou non, quelle importance, le but étant de continuer à jouer à la «menace russe».

    Tandis qu'un combat énergique se poursuit en Espagne contre l'aspiration des Catalans à l'autodétermination, l'UE trouve également des forces en soi pour lutter contre la Main du Kremlin. Concrètement, une équipe spéciale a été créée avec l'objectif de détecter et de combattre les éventuelles «cyberattaques russes». L'équipe n'a pas tardé à dénoncer une mystérieuse multiplication de campagnes «censées aggraver la crise en Catalogne», toujours sans citer d'exemples concrets.

    À son tour, l'East Stratcom Task Force, dont la mission est de traquer les informations qualifiées de douteuses sur internet, a récolté une collection d'informations «fausses» publiées par des médias tels que Sputnik concernant le conflit en Catalogne. Le seul article cité porte sur les îles Baléares qui pourraient éventuellement emboîter le pas de la Catalogne, selon l'opinion d'un expert interrogé.

    «L'objectif de cette campagne de désinformation est de déstabiliser l'Occident en profitant des divisions existantes et en créant de nouveaux différends, de nature artificielle», ont estimé des représentants de l'East Stratcom Task Force dans un entretien au journal espagnol El Pais.

    La cellule est même parvenue à déterminer que le méchant Kremlin investissait prétendument «des milliards d'euros» par an dans la chaîne RT et dans l'agence Sputnik. Quel honte pour le gouvernement de financer des médias d'État!

    Le quotidien El Pais avait auparavant affirmé que l'intégrité territoriale et politique de l'Espagne était menacée par l'ingérence russe, notamment par l'activité d'une «légion de bots». Il se murmure que le journal cherche à nouveau à passer sous silence les problèmes internes espagnols en se cachant derrière l'action présumée de la Main du Kremlin…

    Lire aussi:

    Invasion d’«une légion de bots» russes: comment la Main du Kremlin dissout l’Espagne
    Ambassadeur d’Espagne à Moscou: pas de traces russes dans le séparatisme catalan
    L’UE lance un nouveau site pour contrer les «désinformations» du Kremlin
    Tags:
    La Main du Kremlin, La Faute Aux Russes, menace russe, indépendantistes, crise, indépendance, Union européenne (UE), Catalogne, Espagne, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik