Ecoutez Radio Sputnik
    Voici ce qui attend les USA en cas de conflit armé avec Pyongyang

    Voici ce qui attend les USA en cas de conflit armé avec Pyongyang

    © AFP 2017 Ed Jones
    International
    URL courte
    49214641449

    Dans le cas d’un conflit avec Pyongyang, les militaires américains dans la péninsule coréenne se trouveraient en situation d’infériorité numérique face aux troupes nord-coréennes, a prévenu l’ancien vice-commandement des troupes des États-Unis en Corée, le lieutenant général Jan-Marc Jouas.

    Au début immédiat du conflit armé dans la péninsule coréenne, le contingent américain comptant 28.500 militaires et l'armée sud-coréenne devraient faire face à la grande supériorité numérique de leur adversaire du nord, prévient l'ancien vice-commandement des troupes des États-Unis en Corée, le lieutenant général Jan-Marc Jouas dans une lettre publiée par le membre du Congrès des États-Unis du Parti démocrate Ted Lieu.

    «Contrairement à tous les conflits survenus depuis la guerre de Corée, nous n'aurons pas de la possibilité de consolider nos forces avant le début d'hostilités», explique M.Jouas.

    De plus, l'arrivée de renforts, la livraison de munitions et des équipements prendraient jusqu'à plusieurs mois dans les conditions actuelles, et les bases de stationnement pourraient être attaquées par des armes classiques ou chimiques avant même l'envoi au front des militaires.

    La destruction des missiles et l'artillerie nord-coréens menaçant les 25 millions d'habitants que compte l'aire urbaine de Séoul demanderait un temps considérable, même dans des conditions idéales, a ajouté le lieutenant général. Pendant cette période, Pyongyang réussirait à causer des dommages immenses. La possibilité de la destruction du potentiel nucléaire nord-coréen dès la première frappe est très peu probable, selon M.Jouas.

    En dehors de l'usage possible d'armes chimique et nucléaires par la Corée du Nord qui nuirait grandement à la défense de la Corée du Sud et à l'évacuation des civils de la zone du conflit, les troupes américaines seraient menacées par les Forces spéciales nord-coréennes qui ouvriraient un deuxième front sur leurs arrières, et également par les sous-marins nord-coréens et les cyberattaques opérées par des pirates de Pyongyang contre les systèmes de gestion militaires.

    La tension reste très élevée dans la péninsule coréenne depuis que le régime de Pyongyang a effectué son sixième essai nucléaire et procédé à plusieurs tests de missiles balistiques théoriquement capables d'atteindre le territoire continental des États-Unis. Pyongyang et Washington utilisent depuis longtemps une rhétorique belliqueuse.

    Les Forces armées américaines procèdent régulièrement à des exercices qui consistent à contrer d'éventuelles attaques de missiles de la part de la Corée du Nord.

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Washington s’entraîne régulièrement à contrer une attaque de missiles de Pyongyang
    Kim Jong-un définit la ligne de front
    Tags:
    armes, missiles, conflit, militaires, armée, Péninsule de Corée, Pyongyang, Séoul, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik