Ecoutez Radio Sputnik
    Les Kurdes syriens pas invités aux négociations sur le règlement en Syrie

    Syrie: qu’est-ce qui changera après la rencontre entre les Présidents russe et américain?

    © AP Photo/ Jake Simkin
    International
    URL courte
    Évolution de la situation en Syrie (novembre 2017) (20)
    72410271

    Au terme de leur brève rencontre, les Présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, ont approuvé le texte d’une déclaration commune sur la Syrie. Sputnik s’en est entretenu avec des experts.

    La Russie a jeté une bouée de sauvetage aux États-Unis pour leur permettre de se retirer de Syrie sans perdre la face après leur débâcle foudroyante, car ils se positionnent toujours comme une superpuissance, a déclaré à Sputnik le député syrien Muhannad al Haj Ali.

    «La Syrie doit tout d'abord poursuivre les opérations militaires et se débrouiller ensuite avec la question kurde. Il faut comprendre que tous les Kurdes n'aspirent pas à la sécession, loin de là! Il faut les distinguer de ceux qui restent loyaux à l'égard du gouvernement central», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Le journaliste russe et spécialiste des problèmes de l'Orient Andreï Ontikov a rappelé de son côté à Sputnik que la situation autour de la question kurde restait tendue.

    «Les États-Unis ne renonceront pas à leur plan de fédéralisation ou de partage de la Syrie. Leur soutien continu aux Kurdes sous prétexte de lutte contre Daech en témoigne avec éclat. Pour sa part, la Russie insiste toujours sur la sauvegarde de l'intégrité territoriale de la Syrie.Je pense que la Syrie saura donner aux Kurdes et à d'autres minorités ethniques de tels droits que les Américains ne pourront pas les séduire par une sécession», a estimé M. Ontikov.

    Et d'ajouter que la rencontre entre les Présidents russe et américain était très importante.

    «La Russie ne réclame pas de concessions aux États-Unis, mais insiste sur un règlement politique de la crise syrienne», a expliqué l'expert.

    Dossier:
    Évolution de la situation en Syrie (novembre 2017) (20)

    Lire aussi:

    Le blocus de Deir ez-Zor est rompu. Et après?
    «En Syrie, les intérêts russes sont clairs à la différence de ceux des USA»
    Poutine: aucune raison de rompre avec les Kurdes
    Tags:
    sécession, crise, règlement, rencontre, Kurdes, Sputnik, Daech, Andreï Ontikov, Muhannad al Haj Ali, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik