Ecoutez Radio Sputnik
    Substances chimiques de Daech saisies par l'armée irakienne

    Washington le reconnaît: l’emploi d’armes chimiques par Daech, une affaire «routinière»

    © Sputnik.
    International
    URL courte
    3839016

    La Maison-Blanche a reconnu que le recours par les terroristes de Daech aux armes chimiques au Proche-Orient était devenu une «routine».

    Le recours de Daech aux substances toxiques en Irak et en Syrie est devenu une affaire routinière, a avoué le conseiller de Donald Trump pour les armes nucléaires et la lutte contre la prolifération, Christopher Ford intervenant mardi lors d’une conférence au Hudson Institute, à Washington.

    «À titre d’exemple, l’emploi d’armes chimiques, y compris par les acteurs non gouvernementaux, est déjà devenu une affaire de routine», a-t-il déclaré.

    Et d’ajouter que les terroristes de Daech avaient régulièrement employé des agents toxiques contre leurs ennemis.

    Pour rappel, la Commission d'enquête des Nations unies sur la situation des droits de l'homme en Syrie a rendu public, mercredi 6 septembre, un rapport faisant état de 25 cas d'emploi d'armes chimiques entre mars 2013 et mars 2017.

    La Commission a conclu que 20 de ces attaques avaient été perpétrées par les forces gouvernementales, essentiellement contre des civils. Les enquêteurs onusiens indiquent toutefois qu'ils ne possèdent aucun échantillon de ces bombes et qu'ils ne se sont pas rendus sur les lieux, Damas ne les autorisant pas à entrer en Syrie.

    Les autorités syriennes ont déclaré à plusieurs reprises qu'elles n'avaient jamais eu recours aux armes chimiques contre des civils ou des terroristes et que tout l'arsenal chimique avait déjà été évacué du pays sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

    Les réserves syriennes d'armes chimiques ont été évacuées du pays en janvier 2016. L'OIAC a annoncé que l'arsenal chimique syrien avait été détruit.

    Lire aussi:

    Attaque à Khan Cheikhoun: «Toutes les accusations contre Damas sont sans fondement»
    Damas n'a pas employé et n'emploiera jamais d'armes chimiques contre les Syriens
    Rapport de l'Onu sur l'attaque au gaz sarin en Syrie: «un faux politiquement biaisé»
    Tags:
    terrorisme, armes chimiques, Daech, présidence américaine, Christopher Ford, Proche-Orient, Irak, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik