International
URL courte
30323
S'abonner

Les États-Unis ont levé l'interdiction d’accepter dans leur armée des recrues avec des problèmes psychiques, notamment avec des antécédents d'automutilation, des troubles affectifs bipolaires, une dépression, l'alcoolisme et la toxicomanie. Elspeth Ritchie, ex-psychiatre en chef des forces armées US, a commenté cette autorisation pour Sputnik.

À des moments difficiles, notamment en temps de guerre, les militaires font de plus en plus d'exceptions pour les recrues, a déclaré à Sputnik Mme Ritchie.

«Nous sommes toujours en état de guerre, depuis déjà 16 ans, soit depuis les événements du 11 septembre 2001», a expliqué l'interlocutrice de l'agence.

Et de prévenir que si toutefois une recrue présentait des troubles psychiques très graves, cela pourrait avoir des conséquences bel et bien catastrophiques.

Les médias constatent que cette autorisation est liée à la volonté de recruter sous les drapeaux 80.000 personnes d'ici septembre 2018, alors qu'auparavant, en 2009, les États-Unis avaient interdit d'accepter des recrues ayant des troubles psychiques, suite à une vague de suicides au sein de l'armée.

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid au-dessous des 20.000 en France
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Un vaccinodrome et une pharmacie incendiés lors d'affrontements en Martinique - images
Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Tags:
États-Unis, Elspeth Ritchie, Sputnik, armée, recrues
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook