Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'UE

    Brexit: l’UE se préparerait à un «scénario catastrophe»

    © AFP 2017 Emmanuel Dunand
    International
    URL courte
    28510

    Il est bien probable que Londres et Bruxelles n’arrivent pas à s’entendre sur les conditions du retrait du Royaume-Uni de l’UE, admettent des responsables européens. Un groupe de travail aurait donc été dressé pour tenter de remédier au pire.

    L'Union européenne a mis en place un groupe de travail pour préparer un plan B de Brexit.

    La Commission européenne et les autorités nationales ont mis en place un mécanisme d'élaboration de plans d'urgence confidentiels, a appris le Sunday Times. À ce qu'il paraît, Bruxelles devrait investir des centaines de millions d'euros pour se préparer à un éventuel Brexit non concerté en 2019, en d'autres termes à un scénario catastrophe.

    Un groupe spécial chargé de cette tâche a été placé sous la présidence de Pascal Leardini, membre du Secrétariat général de la Commission européenne. Il ne coopère pas avec Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit pour l'Union européenne, afin de «ne pas perturber l'agenda positif» du travail des négociateurs.

    Ne pas parvenir à un accord lors du retrait de l'UE serait irrationnel et représenterait un échec colossal, mais le scénario étant actuellement très probable, le groupe de travail est chargé de minimiser les inconvénients, a expliqué au journal un fonctionnaire allemand.

    Les plans d'urgence prévoient la déconnexion du Royaume-Uni des bases de données de sécurité de l'Union européenne. L'UE lui paierait ensuite, selon ses estimations, les 3,5 milliards d'euros investis par Londres dans la Banque européenne d'investissement en intégrant l'Union européenne.

    Les Britanniques ont décidé de se retirer de l'UE lors d'un référendum le 23 juin 2016. Le processus de retrait a été lancé le 29 mars 2017. La Grande-Bretagne devra quitter l'UE le 29 mars 2019, soit deux ans après le lancement du Brexit.

    Lire aussi:

    Coût du Brexit: le nouveau secret des négociations entre Londres et Bruxelles
    Londres et Bruxelles s’accordent sur le «coût» du Brexit
    Brexit, machine arrière toute?
    Tags:
    Union européenne (UE), Pascal Leardini, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik