Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Pozner

    «RT est parvenue à faire peur aux autorités américaines»

    © Sputnik. Igor Roussak
    International
    URL courte
    1403

    Commentant la situation autour de RT America, qui a été contrainte par les États-Unis de s’enregistrer comme «agent étranger», le journaliste russe, français et américain Vladimir Pozner, membre de l’intelligentsia libérale, a comparé la situation à celle de l’époque soviétique.

    La situation qui s’est créée autour de la chaîne RT aux États-Unis rappelle d’une manière étrange celle qu’on a pu observer à l’époque de l’URSS, a relevé le journaliste Vladimir Pozner, jugeant que ce média russe est parvenu à faire peur aux autorités américaines.

    «Vous savez, je n’ai jamais cru dire un jour quelque chose d’élogieux à l’égard de la chaîne RT. […] Mais en voyant comment le Congrès américain – d’ailleurs non seulement le Congrès, mais toute une série de médias américains – cherche à "coller" à RT l’étiquette d’"agent étranger", j’ai éprouvé de manière inattendue un étrange déjà vu», a-t-il indiqué sur son site officiel.

    À l’époque soviétique, quelque 40 millions de personnes écoutaient régulièrement «différentes voix» des médias étrangers et ces «voix» étaient aussi écoutées par les autorités soviétiques.

    «Il est évident pour moi que les honorables sénateurs et les membres de la Chambre des représentants des États-Unis ont tout simplement eu peur des informations fournies par la chaîne RT», a souligné le journaliste, ajoutant que même si ces informations avaient été traitées ou avaient un contenu de propagande, elles ne l’étaient pas plus que les «voix» qu’on brouillait en URSS.

    Cela signifie que tous ces représentants des États-Unis «redoutent que le peuple qui les a élus au Congrès soient victimes de ces informations».

    «En somme, RT est parvenue à faire peur aux autorités américaines», a-t-il résumé.

    Et de rappeler les propos du Président américain Thomas Jefferson sur la presse.

    «Vous savez, à l’époque le troisième Président américain Thomas Jefferson, auteur de la Déclaration d’indépendance [des États-Unis, ndlr] et un des pères fondateurs des États-Unis a dit sur un ton de semi-plaisanterie: s’il avait à choisir entre un pays sans gouvernement, mais avec une presse et un pays sans presse, mais avec un gouvernement, il aurait choisi celui sans gouvernement. C’est ainsi qu’il estimait la presse», a conclu le présentateur.

    RT America s'est vu obliger de s'enregistrer le 13 novembre dernier en tant qu'agent étranger aux États-Unis à la demande du département américain de la Justice, conformément au Foreign Agents Registration Act (FARA), une loi de 1938. La rédactrice en chef de Sputnik et de RT, Margarita Simonian, avait alors indiqué que RT America était catégoriquement contre cette exigence, mais qu’elle la respecterait pour éviter d’être interdite aux États-Unis.

    Mercredi, la Douma (chambre basse du parlement russe) a adopté en troisième et dernière lecture des amendements à la Loi sur l’information selon lesquels les médias financés depuis l'étranger pourraient être reconnus comme des «agents étrangers» en Russie. Il s'agit d'une réaction symétrique aux démarches américaines contre la chaîne de télévision RT America.

    Lire aussi:

    Qui méritera le statut d'«agent étranger»? Poutine signe les amendements à la loi
    «Nouveau Maccarthysme»: La chaîne RT privée de son accréditation au Congrès US
    La Justice russe précise quels médias risquent d’être reconnus agents étrangers en Russie
    Tags:
    agent étranger, médias, RT America, Congrès des États-Unis, Vladimir Pozner, URSS, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik