Ecoutez Radio Sputnik
    Assad et Poutine

    Rencontre Poutine-Assad: un progrès «colossal» sur le dossier syrien

    © Sputnik. Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    2491

    La rencontre entre les Présidents russes et syrien, qui a eu lieu hier à Sotchi, témoigne d’un progrès «colossal» dans le règlement politique en Syrie. Tel est l’avis du sénateur russe Frantz Klintsevitch, dont il a fait part à Sputnik.

    Les déclarations faites lors de la rencontre entre le Président Vladimir Poutine et son homologue syrien Bachar el-Assad témoignent d'un progrès «colossal» dans le règlement politique de la crise syrienne et la lutte contre le terrorisme dans ce pays, estime le premier adjoint du président du Conseil de la Fédération pour la défense et la sécurité Frantz Klintsevitch, interrogé par Sputnik.

    «C'est un progrès "colossal" dans le processus de stabilisation de la situation militaire et politique en Syrie», a déclaré le sénateur.

    M. Klintsevitch a attiré l'attention sur la déclaration de Bachar el-Assad, qui avait qualifié la Russie de principal garant de la non-ingérence dans les affaires intérieures de la Syrie.

    «Nous avons une tâche difficile à accomplir car la Syrie est infestée d'agents d'influence et de leur argent. Mais cette tâche sera accomplie», a souligné M. Klintsevitch.

    Le sénateur russe a mis l'accent sur le progrès «très sérieux» réalisé par le Président syrien «qui comprend qu'il faut faire des concessions» dans ses relations avec les diverses forces internes en Syrie, sous peine de «tout perdre».

    Les Présidents russe et syrien se sont entretenus à Sotchi le 20 novembre.

    Lire aussi:

    Bachar el-Assad s'est rendu en Russie pour rencontrer Vladimir Poutine
    «Les USA préparent une provocation cynique sans précédent»
    Poutine précise les délais de la défaite des terroristes en Syrie
    Tags:
    crise syrienne, sénateur, rencontre, Conseil de la Fédération, Frants Klintsevitch, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Syrie, Russie, Sotchi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik