International
URL courte
43366
S'abonner

Les Etats-Unis veulent toujours persuader la Chine de respecter pleinement les sanctions imposées par l'Onu contre la Corée du Nord, selon Rex Tillerson.

Les États-Unis continueront de persuader la Chine d'arrêter ses livraisons de pétrole en Corée du Nord, a annoncé le secrétaire d'État américain Rex Tillerson lors d'un point de presse à la Maison-Blanche.

«Nous ne n'abandonnons pas et continuons de négocier avec la Chine. En premier lieu, nous voulons être sûrs qu'ils sont totalement attachés au respect de toutes les sanctions imposées par l'Onu contre la Corée du Nord», a indiqué le chef de la diplomatie américaine.

Il a également ajouté que si Pékin voulait accroître sa pression sur Pyongyang, il devrait couper le pipe-line acheminant du pétrole en Corée du Nord.

«Nous ne savons pas s'ils (les responsables à Pékin, ndlr) agissent de cette manière ou pas. Il nous est difficile de comprendre s'ils prennent des actions visant à couper l'approvisionnement», a souligné Tillerson.

Auparavant, l'agence Chine nouvelle a annoncé qu'au terme de la visite à Pyongyang de Sun Tao, l'émissaire spécial du Président chinois Xi Jinping pour la Corée du Nord, les parties ont convenu de renforcer les relations entre les Partis et de promouvoir celles qui existaient déjà entre les deux pays.

Plus tard, Rex Tillerson a déclaré que les nouvelles sanctions que les États-Unis s'apprêtaient à imposer contre la Corée du Nord, cette dernière inscrite à la liste noire des pays-sponsors du terrorisme, ressembleraient à celles adoptées auparavant, mais visant un nombre beaucoup plus grand de personnes et d'organisations.

Lire aussi:

Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
sanctions, Rex Tillerson, Xi Jinping, Corée du Nord, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook