Ecoutez Radio Sputnik
    Fuite radioactive

    Plus de clarté sur l’origine de la radioactivité élevée en Europe

    © AP Photo/ Ted S. Warren
    International
    URL courte
    564233

    Le Service fédéral pour l’hydrométéorologie et le contrôle de l’environnement (Rosguidromet) a confirmé avoir détecté une émission radioactive puissante mais pas nuisible près de la ville russe de Tcheliabinsk ce qui ferait la lumière sur l’origine de la radioactivité élevée constatée précédemment en Europe.

    Rosguidromet a détecté une pollution grave de l'environnement par le radio-isotope Ru-106, le produit de fission de l'industrie nucléaire, dans l'oblast de Tcheliabinsk. Auparavant, la Russie avait démenti toutes les allégations selon lesquelles la source de la radiation se trouverait sur son territoire.

    Selon les informations de Rosguidromet, publiées sur son site, entre le 25 septembre et le 1 octobre une concentration extrêmement élevée de ruthénium-106 a été détectée par toutes les stations de contrôle du sud de l'Oural.

    Près du village d'Argaïach la radioactivité excédait de 986 fois le niveau normal, tandis que la concentration de ruthénium détectée près de Novogorny à 14 km d'Argaïach était 404 fois plus élevée par rapport à la norme. Ces deux villages sont situés à proximité de Maïak, une entreprise de retraitement du combustible nucléaire usé, qui pourraient être à l'origine de ces émissions.

    À son tour, le conglomérat nucléaire public russe Rosatom a diffusé mardi une annonce, selon laquelle il n'y avait «aucun incident ni panne» sur ses installations nucléaires.

    Entre le 29 septembre et le 3 octobre une concentration quelque peu élevée de Ru-106 avait été également détectée en Europe.

    Dans le même temps, le ministre de la sécurité sociale de l'oblast de Tcheliabinsk a indiqué que les émissions de Ru-106 n'étaient pas nuisibles pour la santé humaine. Cette opinion est partagée par l'Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) français qui a précisé que les niveaux de concentration détectés étaient «sans conséquences tant pour la santé humaine que pour l'environnement».

    Lire aussi:

    L’origine de la radioactivité élevée en Europe soulève de nouvelles questions
    Une nouvelle hypothèse concernant l’origine de la concentration élevée de ruthénium
    Augmentation de la radioactivité en Europe: l’agence nucléaire russe s’exprime
    Tags:
    émissions, radioactivité, Rosatom, Tcheliabinsk, Oural, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik