Ecoutez Radio Sputnik
    Google

    Sputnik et RT déclassés sur Google News: «une atteinte à la liberté d’information»

    © REUTERS / Pedro Nunes
    International
    URL courte
    6226

    Commentant la déclaration sur Sputnik et RT d’Eric Schmidt, patron d'Alphabet, société mère de Google, l’ancien diplomate américain Jim Jatras a estimé dans un entretien accordé à Sputnik qu’il s’agissait d’une campagne semblable à la chasse aux sorcières initiée aux XVIe et XVIIe siècles en Europe.

    C'est une sorte de nouvelle version de la chasse aux sorcières datant des XVIe et XVIIe siècles à cette différence près que personne n'est pour le moment brûlé au bûcher ni pendu, a déclaré à Sputnik Jim Jatras, ex-conseiller politique du Parti républicain au Sénat des États-Unis.

    «Il ne s'agit pas tellement de la liberté de la presse, mais plutôt d'une atteinte à la liberté d'information, même pour les Américains», a indiqué l'interlocuteur de l'agence, évoquant la décision de Google de déclasser Sputnik et RT par l'isolement de leurs sites dans son moteur de recherche dans la catégorie des médias.

    Et de prévenir que ce serait un précédent très dangereux.

    «Cela ne se fait pas tellement pour nuire à RT ou au gouvernement russe, mais plutôt pour "protéger" les oreilles, les yeux et les esprits vierges du public américain», a poursuivi M.Jatras.

    Selon ce dernier, il s'agirait d'un filtrage machiavélique et très sophistiqué de l'information par des moyens inconnus des utilisateurs pour accréditer une certaine pseudo-réalité.

    «Je pense que cela est lié pour beaucoup au fait que lors de sa campagne présidentielle, Trump voulait améliorer les relations avec Moscou, alors qu'au sein de notre classe politique, nombreux sont ceux qui feraient tout pour que cela n'arrive jamais», a expliqué l'Américain.

    Il a rappelé par ailleurs la diabolisation de tous ceux qui apparaissent sur RT et qu'on fait passer par des sujets déloyaux.

    «On assiste en réalité à la marginalisation des récalcitrants», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    Eric Schmidt, patron d'Alphabet, société mère de Google, a déclaré que sa compagnie tâche de couper la voie à «la propagande russe» sur Google News, qui a été critiqué pour avoir accordé trop de visibilité aux médias RT et Sputnik sur sa plateforme. Or auparavant, Google avait déclaré ne pas avoir trouvé de preuves d'une quelconque «manipulation de la part de RT et d'autres médias russes».

    Les observateurs signalent que le déclassement de Sputnik et de RT sur Google News représente une forme de pression qui ne permettra pas aux personnes dans le monde faisant une recherche sur tel ou tel sujet de voir ces médias russes, qui diffusent leurs articles sur leurs sites. Une telle interdiction peut diminuer la fréquentation des sites par dix. C'est une forme évidente de guerre informatique, qui vient d'éclater, et tout le monde finira par faire les frais d'une telle «censure».

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    États-Unis, relations, guerre de l’information, censure, site, informations, liberté de la presse, Alphabet, Google, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Parti républicain des Etats-Unis, Sénat des États-Unis, Donald Trump, Eric Schmidt, Jim Jatras, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik