International
URL courte
91016
S'abonner

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, indigné par des allégations contre ses parents et ses proches, s’est attaqué à l’opposition.

Suite aux accusations contre ses parents et ses plus proches compagnons d'avoir «investi des millions de dollars dans une société off-shore», le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche à Istanbul qu'il démissionnerait si le principal parti d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP), parvenait à prouver qu'il avait des comptes à l'étranger.

«Si vous parvenez à confirmer que mon argent est déposé dans des banques à l'étranger, je démissionnerai du poste de Président», a-t-il affirmé.

Recep Tayyip Erdogan
© AP Photo / Presidency Press Service via AP, Pool
Dans son intervention au parlement le 21 novembre, le chef du CHP, Kemal Kilicdaroglu, a accusé des parents et des proches du président d'avoir «investi des millions de dollars dans une société off-shore». Selon lui, «le capital social de la firme était d'une seule livre, mais des millions de dollars y ont été investis plus tard».

M.Erdogan a intenté une action en dédommagement contre le chef du CHP exigeant une compensation de 1,5 million de livres turques (environ 319.000 euros). Les avocats du président ont fait savoir que M.Kilicdaroglu avait causé un dommage au Président et qu'il devait payer une compensation.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Tags:
société offshore, Parti républicain du peuple turc (CHP), Kemal Kilicdaroglu, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook