International
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
5416
S'abonner

La Première ministre britannique Theresa May s’est mise d’accord avec l’Union européenne pour classer secret ce que le Brexit devrait coûter au Royaume-Uni, annonce le journal The Sunday Times.

Theresa May s'est accordée avec Bruxelles pour classer secret le montant que le Royaume-Uni devra verser à l'Union Européenne en règlement du Brexit. Ce coût dépasserait les 40 milliards de livres sterling (45 milliards d'euros), indique The Sunday Times.

Selon le journal, la Première ministre britannique a assuré les dirigeants européens que son gouvernement était prêt à faire un effort en échange d'un accord sur les conditions du nouveau traité commercial entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne lors du conseil européen de décembre.

«Il n'y aura pas de chiffres dans l'accord sur la sortie [de l'UE, ndlr]», indique le journal qui cite les propos d'une source de haut rang au sein de l'Union européenne.

Le sommet du Conseil européen ne fixerait pas par écrit les obligations britanniques concrètes pour éviter une agitation politique. Londres ne devrait qu'indiquer les domaines dans lesquels elle respecterait ses obligations financières, souligne The Sunday Times.

Les Britanniques ont décidé de se retirer de l'Union européenne lors d'un référendum le 23 juin 2016. Le processus de retrait a été lancé le 29 mars 2017. Le Royaume-Uni devra avoir quitté l'Union européenne le 29 mars 2019, soit deux ans après le lancement du Brexit.

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

Il aurait cambriolé au moins 42 logements en utilisant cette technique particulière
Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Défaut de paiement, un «désastre à grande échelle» à venir aux États-Unis
Tags:
secret, premier ministre, obligations, montant, négociations, Brexit, Conseil européen, Union européenne (UE), Theresa May, Bruxelles, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook