Ecoutez Radio Sputnik
    Le chef du Conseil de l’Europe envisage de lever les sanctions antirusses

    Le chef du Conseil de l’Europe envisage de lever les sanctions antirusses

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    18317

    Les sanctions antirusses imposées par le Conseil de l’Europe au milieu des évènements de 2014 en Crimée et en Ukraine pourraient être levées pour éviter les risques d’atteintes aux droits de l’homme dans le cas d’une sortie de la Russie du Conseil de l’Europe, a annoncé Thorbjorn Jagland, secrétaire général de cette organisation.

    Le Conseil de l'Europe envisage de lever les sanctions antirusses imposées à cause des évènements de 2014 en Crimée et en Ukraine, a déclaré Thorbjorn Jagland, secrétaire général de l'organisation lors d'une interview accordée au journal The Financial Times.

    Cette décision est envisagée parce que Moscou pourrait quitter le Conseil de l'Europe à cause des limitations que la Russie subit concernant ses activités dans le cadre de l'organisation et qui nuisent à la protection de droits de l'Homme dans le monde entier, a expliqué M.Jangland, ajoutant que cela ne signifiait pas que le Conseil reconnaissait la rattachement de la Crimée en 2014.

    Les représentants du Conseil de l'Europe doivent pouvoir assurer leur mandat prévoyant la défense de droits de l'homme en Russie, en Crimée et en toute l'Europe, a-t-il ajouté.

    En ce moment, Thorbjorn Jagland effectue une tournée européenne en prévenant les États membres de l'organisation des risques sérieux que pourrait provoquer une sortie de Moscou du Conseil de l'Europe.

    «Ce serait très mauvais si la Russie sortait [du Conseil de l'Europe, ndlr] parce que la convention [des droits de l'homme, ndlr] et la cour [ la Cour européenne des droits de l'homme, ndlr] sont tellement importantes pour les citoyens russes», a-t-il expliqué.

    «Nous aurions l'Europe sans la Russie. Ce serait un grand recul pour l'Europe», a conclu M.Jagland.

    À la fin du mois de juin de 2017, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, avait informé Thorbjorn Jagland, secrétaire général du Conseil de l'Europe, que la Russie, un des principaux donateurs de cette organisation, suspendait ses versements (presque 110 millions d'euros, selon des experts) jusqu'à ce que le mandat de sa délégation ne soit pleinement rétabli.

    En conséquence, Moscou n'envoie plus depuis 2016 les documents nécessaires à l'accréditation de la délégation russe.

    Après la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014, l'APCE (Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe) avait adopté une résolution condamnant les actions de Moscou. Au début du mois de janvier 2015, l'APCE avait privé la Russie de son droit de vote, laquelle a réagi en suspendant son activité au sein de cette structure.

    Lire aussi:

    Vers un Ruxit? Le secrétaire général du Conseil de l’Europe tire la sonnette d’alarme
    Helsinki affirme ne pas envisager d’exclure la Russie du Conseil de l’Europe
    Moscou suspend ses cotisations au CE jusqu’au rétablissement de ses fonctions
    Tags:
    organisations internationales, sanctions antirusses, levée des sanctions, droits de l’homme, Conseil de l'Europe, APCE, Thorbjorn Jagland, Sergueï Lavrov, Crimée, Moscou, Europe, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik