Ecoutez Radio Sputnik
    monde

    Lavrov dévoile comment les USA utilisent l’Europe contre la Russie

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    471054

    L'establishment américain se sert des sanctions pour résoudre les problèmes antirusses aux frais de l'Europe et des Européens, estime le ministre russe des Affaires étrangères.

    Washington met en place sa politique antirusse à l'aide des pays européens, a déclaré Sergueï Lavrov dans une interview accordée au journal italien Libero.

    «Aujourd'hui, il est évident que les sanctions imposées par les bureaucrates bruxellois sur instructions de Washington ont frappées comme un boomerang les producteurs européens. Ils ont perdu certaines de leurs positions sur le marché russe et continuent à subir des pertes considérables. Les États-Unis n'ont subi aucun dommage, car le taux de nos échanges commerciaux est faible. Donc, il en résulte que l'establishment américain veut résoudre ses problèmes antirusses aux frais de l'Europe et des Européens», a estimé Sergueï Lavrov.

    L'Union européenne a décrété des sanctions contre Moscou en mars 2014 en raison de la crise ukrainienne et du rattachement de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie. En réaction, Moscou a limité ses importations de marchandises en provenance de pays ayant introduit des sanctions à son encontre.

    Selon des experts, les sanctions antirusses n'ont pas eu les résultats escomptés. De plus, elles ont aussi fortement porté préjudice à l'économie des pays qui les avaient adoptées.

    Les sanctions antirusses et le commerce international
    © Sputnik .
    Les sanctions antirusses et le commerce international

    Lire aussi:

    Sanctions antirusses: les entreprises allemandes subissent des «pertes néfastes»
    Quel est le pays européen le plus frappé par les sanctions antirusses?
    «Cheval mort», «levée progressive»… Les sanctions antirusses dans le viseur en Allemagne
    Tags:
    sanctions, Sergueï Lavrov, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik