Ecoutez Radio Sputnik
    OSCE

    L’OSCE dénonce le retrait de l'accréditation de la chaîne RT au Congrès US

    © Sputnik . Igor Maslov
    International
    URL courte
    12241

    Les journalistes de RT se sont vus retirer leur accréditation auprès du Congrès américain, la chaîne ayant été enregistrée en tant qu’agent de l’étranger aux États-Unis. Selon l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), cette loi est lourde de conséquences pour la presse, partout où elle est appliquée.

    L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dénoncé la décision du Congrès US de priver la chaîne RT de son accréditation. Selon le représentant de l'organisation pour la liberté des médias, Harlem Désir, ce fait prouve que la liberté de presse est menacée là où cette loi est appliquée.

    «Le retrait de l'accréditation des journalistes de RT au Congrès américain montre que l'enregistrement des médias en tant qu'agents étrangers influence directement la liberté des médias. Une telle législation affectera négativement la liberté des médias dans tous les pays qui l'applique», a écrit Harlem Désir sur Twitter.

    Auparavant, le Comité exécutif de la U.S. Senate Radio & Television Correspondents Gallery au sein du Congrès américain a retiré son accréditation à la chaîne RT suite à un vote unanime qui a eu lieu le 21 novembre 2017.

    La décision a été adoptée comme suite à l'enregistrement de la société T&R, hébergeant RT, comme agent de l'étranger.

    Moscou s'est de nouveau engagé à ne pas laisser ces mesures sans réponse proportionnelle.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    chaîne de télévision russe RT, accréditation, Congrès des États-Unis, OSCE, Harlem Désir, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik