Ecoutez Radio Sputnik
    Michael Flynn

    «Russiagate»: Flynn avoue avoir menti et serait prêt à témoigner contre Trump

    © AFP 2018 Chris Kleponis
    International
    URL courte
    18518

    Dans le cadre de l’enquête sur la prétendue ingérence russe dans les élections de 2016 aux États-Unis, Michael Flynn, ancien conseiller de Trump, a reconnu avoir menti au FBI et serait prêt à témoigner contre le Président des États-Unis.

    L'ancien conseiller du Président américain Michael Flynn a avoué vendredi, au palais fédéral de justice à Washington, avoir menti aux agents du FBI sur ses contacts avec l'ambassadeur russe.

    Peu après, M. Flynn a publié une déclaration dans laquelle il qualifie de mensongères les accusations portées contre lui. D'autre part, il concède que ses actions, à savoir le mensonge aux agents du FBI sur ses contacts avec la Russie, étaient incorrectes. Il a également admis coopérer avec le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur la prétendue ingérence russe dans les élections aux États-Unis en 2016, relate Associated Press.

    «J'assume l'entière responsabilité de mes actions», a-t-il indiqué.

    Ce plaider-coupable signifie que M. Flynn a donné au parquet des informations qui peuvent aider à enquêter sur l'«affaire russe», note le New York Times.

    Dans le cadre d'un accord avec la justice, Michael Flynn aurait promis de coopérer dans cette affaire et se serait dit prêt à témoigner que c'était Donald Trump qui l'avait chargé de contacter l'ambassadeur russe, initialement pour coopérer dans la lutte contre Daech, selon ABC News.

    M. Flynn a perdu son poste de conseiller de Trump à la sécurité le 14 février 2017, après la parution d'informations sur sa rencontre avec l'ambassadeur russe Sergueï Kisliak qui a eue lieu avant l'investiture de Donald Trump. M. Flynn aurait appelé Moscou à ne pas réagir trop vivement aux sanctions introduites par l'ancien Président Barack Obama. Les deux parties pouvant réviser cette question après l'investiture de Donald Trump, a-t-il été dit lors de cette rencontre, selon le Washington Post.

    Michael Flynn a d'abord nié que les sanctions avaient été abordées lors de l'entretien, puis a concédé ne plus se souvenir de si le thème avait été abordé ou non.

    La Russie a toujours nié son ingérence dans les élections américaines.

    Lire aussi:

    Simonian révèle de nouveaux détails sur la rencontre entre Flynn et Poutine
    Trump commente les aveux de son ex-conseiller Michael Flynn sur son mensonge au FBI
    Trump: c'est Obama qui a ouvert à Flynn l'accès aux documents secrets
    Tags:
    justice, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Michael Flynn, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik