Ecoutez Radio Sputnik
    Un Casque bleu tué en Centrafrique

    Un Casque bleu tué en Centrafrique

    © AFP 2019 Mahmoud Zayyat
    International
    URL courte
    123

    Un Casque bleu a été tué en République centrafricaine, trois autres ont été blessés, selon la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

    Un Casque bleu a été tué et trois autres blessés dans le centre de la République centrafricaine, annonce la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

    Selon la mission, un policier mauritanien a été tué lundi matin dans la ville de Bria, trois autres Casques bleus ont été légèrement blessés à la suite de l'attaque d'un groupe armé anti-Balaka.

    C'est le 14e Casque bleu de la MINUSCA tué en 2017, a déclaré le chef de la MINUSCA, Parfait Onanga.

    Il a condamné cette attaque et a présenté ses condoléances à la famille du policier décédé ainsi qu'au peuple et au gouvernement de la Mauritanie.

    L'attaque d'aujourd'hui contre la MINUSCA a eu lieu alors que des membres du Groupe de facilitateurs de l'Initiative pour la paix et la réconciliation devaient se rendre à Bria pour discuter avec des groupes armés, souligne la Mission.

    ​La Centrafrique est en proie depuis 2013 à des violences intercommunautaires, après le renversement de l'ex-président François Bozizé par les milices de la Seleka prétendant défendre la minorité musulmane, ce qui avait entraîné une contre-offensive des milices anti-Balaka.

    Les groupes armés se battent aujourd'hui essentiellement pour le contrôle des ressources naturelles.

    Lire aussi:

    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    Deux ministres français épinglés pour fake news en moins de 24 heures
    Tags:
    groupes armés, attaque, mission, conflit, casques bleus, MINUSCA, ONU, Mauritanie, République centrafricaine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik