International
URL courte
1212424
S'abonner

Au lieu d'accuser la Russie de s'être approprié la victoire sur Daech en Syrie, le ministre français des Affaires étrangères auraient dû évaluer «les malheurs» que les actions de la coalition internationale ont apportés au peuple syrien, estime le sénateur russe Franz Klintsevitch.

Les récents propos du chef de la diplomatie française qui a déclaré que la Russie s'était approprié la victoire sur Daech ont étonné Franz Klintsevitch, le premier vice-Président de la commission de la Défense du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) qui n'a pas tardé à réagir.

«Le ministre français des Affaires étrangères répète comme un perroquet les paroles de certains généraux américains qui ne brillent guère par leur intelligence […] Tous ce que nous voyons en Syrie ce sont les victoires des troupes gouvernementales appuyées par les Forces aérospatiales russes», a-t-il indiqué.

Le sénateur a également ajouté que les actions de la coalition internationale anti-Daech dirigé par les États-Unis posent beaucoup de questions.

«Ils n'ont rien fait. Ils versaient une énorme quantité de bombe sur des cibles où il y n'avait rien. Ils bombardaient le désert, des montagnes et des ruines. Mais là où il fallait agir, ils ne regardaient pas s'il y avait des civiles ou non. Ils ont apporté un malheur tel, qu'il est difficile de l'imaginer. Et tout le temps ils se vantent d'une victoire», a-t-il conclu.

Auparavant, Jean-Yves Le Drian a déclaré à BFMTV que la Russie s'était approprié la victoire contre Daech tandis que le rôle essentiel a été joué par les forces de la coalition internationale.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
«Un tramway du diable» ôte la neige des rails en Russie - vidéo
Tags:
Frants Klintsevitch, Jean-Yves Le Drian, Syrie, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook