Ecoutez Radio Sputnik
    Des bombardiers russes Su-24 à la base aérienne de Hmeimim

    Défense russe: nos militaires quittent la Syrie à un rythme qui dépendra de la situation

    © Sputnik. Dmitriy Vinogradov
    International
    URL courte
    Retrait des troupes russes de Syrie (décembre 2017) (13)
    4290

    Le ministère russe de la Défense a commencé à retirer ses forces de Syrie le jour même où le Président Poutine a ordonné de le faire. Mais le rythme du retour dépendra de la situation dans ce pays, d’après le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

    Les militaires russes déployés en Syrie pour lutter contre les terroristes quittent déjà ce pays sur décision, annoncée ce lundi, du Président russe Vladimir Poutine, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

    «Ils rentrent déjà» en Russie, a indiqué le ministre devant des journalistes.

    Toutefois, il a précisé que la date du retrait complet des forces russes dépendrait «de la situation» sur place.

    Les pilotes russes sur la base aérienne de Hmeimim en Syrie
    © Sputnik. Dmitriy Vinogradov
    Vladimir Poutine, qui a effectué lundi matin une visite éclair à la base aérienne de Hmeimim en Syrie, a ordonné au ministère de la Défense d’entamer le retrait partiel du contingent russe déployé dans ce pays.

    Selon lui, des militaires russes resteront à la base aérienne de Hmeimim et au point d’entretien et de réparation des navires de la Marine russe à Tartous. Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie poursuivra aussi ses travaux.


    Dossier:
    Retrait des troupes russes de Syrie (décembre 2017) (13)

    Lire aussi:

    Le Kremlin explique pourquoi le Président s'est rendu en Syrie
    Poutine ordonne le retrait des troupes russes en Syrie
    La Russie dévoile la composition du contingent qui restera positionné en Syrie
    Tags:
    retrait des troupes, aérodrome de Hmeimim, port de Tartous, Sergueï Choïgou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik