International
URL courte
2130
S'abonner

Souvent accusée par les associations serbes de victimes de la guerre intercommunautaire des années 1990, la police bosniaque a arrêté pour la deuxième fois en décembre des anciens membres des forces bosniaques soupçonnés d’avoir tué des civils, dont des femmes.

Six Bosniaques ont été arrêtés mardi près de Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, soupçonnés d'avoir commis des crimes de guerre contre des civils et des prisonniers de guerre serbes au début du conflit intercommunautaire de 1992-1995.

Les six suspects arrêtés au nord de Sarajevo étaient des responsables et des membres des forces bosniaques au moment des faits, a indiqué la police dans un communiqué.

Ces personnes sont soupçonnées d'avoir participé le 10 juin 1992 à l'attaque contre le village serbe de Cemerno, dans la région d'Ilijas, selon le parquet.

«Dans cette attaque […] environ 30 personnes de nationalité serbe ont été tuées. La plus jeune victime avait 18 ans et la plus âgée 80 ans. Parmi elles, il y avait une dizaine de femmes», indique le parquet dans un communiqué.

Il s'agit de la deuxième opération depuis début décembre visant des anciens membres des forces bosniaques (musulmanes) soupçonnés de crimes de guerre, précise l'AFP, citant des sources policières et judiciaires.

Treize anciens responsables des forces policières et militaires bosniaques avaient été arrêtés le 4 décembre, soupçonnés de crimes de guerre commis contre plusieurs dizaines de Serbes.

Des associations serbes de victimes de la guerre des années 1990 dénoncent souvent la justice du pays pour ne pas ouvrir suffisamment de dossiers de crimes de guerre commis contre leur communauté. Le conflit intercommunautaire de Bosnie a fait près de 100.000 morts, rappelle l'AFP.

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Un petit chien se sacrifie pour sauver sa propriétaire des crocs d’un imposant canidé
Tags:
Bosnie-Herzégovine, Serbie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook