International
URL courte
0 312
S'abonner

Les données concernant 123 millions de foyers américains qui étaient stockées sur le nuage numérique se sont presque retrouvées en accès libre, a annoncé Forbes.

Les experts en sécurité de la société américaine UpGuard, spécialiste de l'analyse des cyber-risques, ont découvert sur la Toile des données de plus de 100 millions de familles américaines, a annoncé mercredi le magazine Forbes.

Les archives appartiennent à la société Alteryx, une entreprise qui déploie ses activités dans l'étude des marchés. Elles citent les données personnelles des membres de quelque 123 millions de foyers américains, notamment l'adresse, les numéros de téléphone, le sexe, l'âge, le domaine d'activités professionnelles et les informations sur les crédits. Chaque client est «décrit» selon 248 critères, mais son nom et son prénom ne sont pas cités.

«C'est un compte rendu très détaillé sur les habitants des États-Unis», a constaté un spécialiste d'UpGuard.

Les informations étaient stockées sur Amazon S3, un site d'hébergement de fichiers proposé par Amazon Web Services. Les experts affirment qu'un hacker professionnel pouvait y avoir accès assez facilement. Selon un représentant d'Alteryx contacté par Forbes, il ne faut surtout pas dramatiser les conséquences de cette fuite.

«Nous avons déjà effacé toutes les données du Nuage, qui d'ailleurs ne contenaient aucun nom», a indiqué un responsable de la société.

Des sociétés chargées du fonctionnement de centrales nucléaires aux États-Unis ont fait l'objet d'attaques informatiques l'été dernier, provoquant l'activation d'un niveau d'alerte élevé, selon le New York Times.

Le département américain de la Sécurité intérieure a rédigé un rapport sur le sujet, mais le document n'indiquait pas si ces cyberattaques étaient liées à de l'espionnage industriel ou à une tentative d'endommager ces centrales. Il a conclu toutefois que les pirates s'étaient montrés «déterminés à cartographier les réseaux informatiques [des sociétés visées] en vue de futures attaques».

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
The New York Times, cyberattaque, fuite, nuage internet, Amazon, Forbes, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook