Ecoutez Radio Sputnik
    la ville de Raqqa

    Défense russe: presque entièrement détruite, la ville de Raqqa est menacée d'une épidémie

    © Sputnik. Hikmet Durgun
    International
    URL courte
    5224

    Presque entièrement détruite et totalement minée, la ville syrienne de Raqqa est menacée par une épidémie, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. Selon lui, des efforts sérieux de la communauté internationale sont nécessaires pour améliorer la situation.

    La ville syrienne de Raqqa est presque entièrement détruite et la ville est au bord de l'épidémie, a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

    «Nous ne pouvons pas taire que la ville est presque entièrement détruite et que la ville est menacée par une épidémie. Je suis sûr que vous avez été informés de cela et nous voudrions prendre des mesures énergiques pour améliorer la situation», a-t-il déclaré lors de la rencontre trilatérale avec le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov et l'envoyé spécial de l'Onu Staffan de Mistura.

    Il a ajouté que la ville était totalement minée et que beaucoup de corps restaient sous les décombres. En plus des mines installées par les terroristes lors de leur départ, il y a d'autres objets explosifs dissimulés. C'est pourquoi les gens ne peuvent pas revenir dans leurs maisons.

    «Ici, on a besoin des efforts très énergiques et sérieux de la communauté internationale. En tout cas, ce que la Russie fait aujourd'hui, en déminant elle-même et en entraînant des sapeurs syriens, demande un soutien fort et nous l'attendons, y compris venant des structures de l'Onu», a souligné M.Choïgou.

    De plus, la situation exige des mesures plus dynamiques en vue du règlement politique, estime le ministre russe.

    «On a besoin que des mesures assez énergiques soient prises, tout d'abord pour améliorer le dialogue entre l'opposition et les autorités et pour former cette même opposition», a-t-il indiqué.

    Les ruines de Raqqa
    © AFP 2018 Bulent Kilic
    Selon lui, aujourd'hui certains groupes d'opposition existent.

    «Nous nous sommes récemment réuni avec l'un d'eux à Genève. Mais aucun dialogue normal et constructif entre le groupe de Riyad et ce groupe qui était venu de Damas et du Caire n'a jamais été cherché et pu être instauré», a déclaré M. Choïgou.

    Raqqa a été reprise le 20 octobre par les combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de milices arabes et kurdes appuyées par la coalition conduite par les États-Unis. Avant l'étape finale de cette opération, la majorité de la population civile avait quitté la ville. La partie russe a comparé les bombardements de Raqqa par la coalition lors de l'opération de la libération de la ville aux bombardements de la ville allemande de Dresde par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Lire aussi:

    Moscou se prononce sur les objectifs que devrait poursuivre la coalition US en Syrie
    Moscou soulèvera la question de la situation humanitaire à Raqqa au CS de l’Onu
    Le projet US en Syrie est «à bout de souffle», selon un député syrien
    Tags:
    bombardements, mine, ministre, opposition, ville, destruction, épidémie, coalition anti-Daech, Forces démocratiques syriennes, ministère russe des Affaires étrangères, ministère russe de la Défense, ONU, Sergueï Lavrov, Staffan de Mistura, Sergueï Choïgou, Riyad, Le Caire, Dresde, Raqqa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik