International
URL courte
572
S'abonner

À la veille de sa visite à Moscou, le chef de la diplomatie britannique a indiqué à RIA Novosti ne pas disposer de renseignements attestant l'ingérence russe dans le divorce du Royaume-Uni d'avec l'Union européenne.

Londres ne dispose pas d'informations confirmant l'intervention de Moscou dans le vote sur le Brexit ou dans d'autres processus politiques en cours dans le pays, a déclaré jeudi à RIA Novosti le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

«Nous ne pouvons constater aucune intervention réussie de la partie russe dans les procédures démocratiques britanniques. Certains témoignages font état de tentatives d'ingérence, mais nous ne sommes au courant d'aucune tentative réussie», a indiqué le chef du Foreign Office à la veille de sa visite à Moscou programmée pour le vendredi 22 décembre.

La Russie a précédemment à plusieurs reprises rejeté les accusations de tentatives d'ingérence dans les élections organisées dans des pays étrangers. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

Selon le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, il n'existe aucune preuve de l'intervention de Moscou dans les processus électoraux aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne ou en France.

La visite imminente de Boris Johnson à Moscou constitue une première pour un chef de la diplomatie britannique depuis 2012.

Lire aussi:

Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
preuves, accusations, ingérence, élections, Brexit, Boris Johnson, Dmitri Peskov, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook