International
URL courte
316
S'abonner

Plus d’un an après la libération de plus d’une centaine des 219 adolescentes kidnappées par Boko Haram en avril 2014, des médias révèlent de nouveaux détails et spéculent sur ce qu’a pu coûter cette liberté.

Pour remettre en liberté de nombreuses écolières enlevées par Boko Haram en avril 2014, les autorités nigérianes ont dû payer trois millions de dollars au groupe djihadiste, révèle le Wall Street Journal. Selon le quotidien américain, un million de dollars a été versé pour libérer d'abord 21 filles en octobre 2016. La remise en liberté de 82 autres a coûté quant à elle deux millions de dollars et la libération de cinq chefs de Boko Haram.

Le média explique que le Président nigérian a donné son feu vert à cet accord à condition que la rançon ouvre la voie aux négociations. Dans le même temps, certains responsables du pays estiment que l'argent a permis aux terroristes de reconstituer leurs ressources financières.

Le gouvernement nigérian a annoncé à la mi-mai que l'armée nigériane a retrouvé l'une des écolières kidnappées en 2014 par Boko Haram, portant ainsi le compte des jeunes filles libérées à 107 personnes.

Début mai, 82 des 219 écolières kidnappées par Boko Haram avaient été libérées dans un échange de prisonniers suite à des négociations entre le gouvernement d'Abuja et les djihadistes. 21 autres ont été échangées de la même manière en octobre. Trois ont également été retrouvées par l'armée, aux abords de la forêt de Sambisa, le fief du groupe.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Le pilonnage du sud d'Israël se poursuit, après Ashkelon c'est au tour de Sdérot
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Les sirènes d’alerte déchirent de nouveau l'air dans la ville israélienne d'Ashkelon
Tags:
enlèvement, Boko Haram, Nigeria
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook