International
URL courte
10125
S'abonner

Recruteurs et propagandistes de Daech forment un réseau ramifié en Allemagne. Ils ont même ouvert une agence de voyages à Duisbourg pour enrôler et envoyer de nouveaux combattants en Syrie, a raconté à Sputnik Sigrid Herrmann-Marschall, spécialiste allemande de l’islamisme.

Les tâches des propagandistes de Daech et d'autres groupes terroristes sont variées et multiples, à commencer par une sorte de marketing jusqu'au financement de la campagne de recrutement de combattants dans les rangs des djihadistes en Syrie, a déclaré à Sputnik Sigrid Herrmann-Marschall.

«Si quelqu'un possède une agence de voyages, comme par exemple un certain Hassan Celenk de Duisbourg, qui est inculpé sur le dossier d'Abou Wala [accusé par les autorités allemandes de recruter pour Daech et arrêté en novembre 2016 à Hildesheim, ndlr], les terroristes ne manquent pas d'en profiter», a expliqué Mme Herrmann-Marschall.

Et de préciser que cela leur permettait d'organiser facilement des «voyages touristiques» au Proche-Orient pour des Allemands enrôlés par les recruteurs de Daech.

«C'est absolument incroyable! Je ne comprends même pas comment cela pouvait se faire sous le nez des services secrets allemands. Veillent-ils à quoi que ce soit?», s'est indignée l'interlocutrice de Sputnik.

Environ 40.000 recrues étrangères avaient rejoint Daech en Syrie et en Irak. Avec la chute de l'organisation dans la région, les recrues rentrent chez elles ou rejoignent d'autres zones de combat.

Lire aussi:

Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Quid des vacances dans l’Hexagone pour les expatriés français? Le ministre du Tourisme met les points sur les i
Une école de police visée par des cocktails Molotov dans le Nord
Tags:
Allemagne, Syrie, Proche-Orient, Duisbourg, Sigrid Herrmann-Marschall, Sputnik, Daech, terrorisme, propagande, recruteur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook