International
URL courte
9191
S'abonner

Dans la crise sur la péninsule coréenne, la Russie pourra devenir un médiateur entre Washington et Pyongyang seulement en cas de demande des deux parties concernées, a déclaré le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov.

Selon le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov, le rôle de Moscou comme médiateur dans la crise coréenne dépend de la volonté des parties concernées.

«Nous parlons de la volonté de la Russie, si nécessaire et seulement si les parties le désirent. Vous voyez, il est impossible de devenir un médiateur entre les deux parties uniquement par sa propre volonté, cela nécessite la volonté des deux parties. Puisque un échange de telles rhétoriques plutôt conflictuelles est mené précisément entre Pyongyang et Washington, en conséquence, cette volonté de la Russie est très claire afin d'ouvrir la voie à la désescalade de la tension», a déclaré M. Peskov lors d'une conférence de presse.    

Ces dernières années, la Corée du Nord développe des missiles balistiques intercontinentaux et des ogives nucléaires pour les équiper, se référant à la menace américaine. Les sanctions de l'Onu, qui se durcissent à chaque fois, ne parviennent pas à obliger Pyongyang à arrêter ses programmes.

Une initiative de la Russie et de la Chine sur le règlement de la crise coréenne prévoit trois étapes. En premier lieu, il s'agit de la diminution de la pression militaire qui pourrait être obtenue grâce à l'abandon par la Corée du Nord de ses essais nucléaires et balistiques et, à la fois, par une baisse d'intensité et une moindre envergure des exercices militaires des États-Unis et de leurs alliés dans la région précédant leur suspension. Ensuite, le lancement de négociations directes entre Pyongyang et Washington, ainsi qu'entre Pyongyang et Séoul. Et enfin, le lancement de négociations multilatérales sur la mise en place d'un mécanisme de paix et de sécurité en Asie du Nord-Est. 

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Des outils d’espionnage télécoms israéliens ont été détectés dans ces quatre pays européens
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Tags:
médiateur, Dmitri Peskov, Corée du Nord, Corée du Sud, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook