Ecoutez Radio Sputnik
    Les évènements politiques de 2017 qui resteront dans l’histoire

    Les évènements politiques de 2017 qui resteront dans l’histoire

    CC0
    International
    URL courte
    Kirill Latypov
    0 36

    L’année qui s’achève a été marquée par de nombreux évènements politiques importants: d’élections dans des puissances clés à des coups d’État et crises politiques. Petite rétrospective.

    L'année 2017 a été riche en évènements politiques marquant qui ont influencé d'une manière ou d'une autre le contexte international. Voici une liste des principaux.

    L'investiture de Donald Trump

    Le 20 janvier, la cérémonie l'investiture du 45e Président américain Donald Trump a eu lieu. Bien qu'il ait obtenu assez de voix du collège électoral pour l'emporter, ce résultat a été contesté par ses adversaires. Juste après l'élection, une commission d'investigation sur la soi-disant ingérence russe dans la présidentielle a été formée. Les résultats de cette enquête auraient pu mener à une révision des résultats. Toutefois, aucune preuve concrète n'a été obtenue jusqu'à aujourd'hui.

    Néanmoins, les objections contre Donald Trump et sa politique, la guerre entre le Président, d'un côté, et l'establishment et les médias américains, de l'autre, n'est pas terminée, ce qui explique les tensions au sein de la société américaine.

    Les conséquences de la victoire de Donald Trump sont aussi controversées
    © AP Photo/ Mark Schiefelbein
    Les conséquences de la victoire de Donald Trump sont aussi controversées

    Les conséquences internationales de sa victoire sont aussi controversées. Washington est sorti de certains projets et accords internationaux, tels que l'accord de partenariat transpacifique (TTP) et l'accord de Paris sur le climat. Avec l'arrivée de Trump au pouvoir, la crise dans la péninsule coréenne n'a fait que s'aggraver.

    La présidentielle en France

    Le 7 mai, Emmanuel Macron a remporté la présidentielle à l'issue du seconde tour de l'élection et est devenu le plus jeune Président de l'histoire de la France.

    Europhile et atlantiste, M.Macron s'est engagé dans la voie du renforcement de l'intégration européenne. Cependant, le Président de la République a critiqué son allié outre-atlantique pour sa sortie de l'accord de Paris sur le climat.

    Emmanuel Macron s'engage dans la voie du renforcement de l’intégration européenne
    © REUTERS/ Pawel Kopczynski
    Emmanuel Macron s'engage dans la voie du renforcement de l’intégration européenne

    En même temps, Paris semble vouloir améliorer ses relations avec Moscou. En mai, Vladimir Poutine a été invité à Versailles à l'occasion du tricentenaire de la visite de l'Empereur russe Pierre le Grand en France. Les deux chefs d'État se sont rencontrés une fois de plus lors du sommet du G20 à Hambourg. Une visite de M.Macron en Russie est prévue pour 2018.

    Les élections générales britanniques

    Le 8 juin, les Britanniques ont voté pour renouveler le parlement du Royaume-Uni. Ces élections anticipées avaient été initiées par la Première ministre Theresa May pour renforcer ses positions mais n'ont pas apporté les résultats escomptés.

    Le Parti conservateur a obtenu 42% des voix et par conséquent 317 sièges sur 650 au parlement. Cela ressemblait d'ailleurs à une victoire à la Pyrrhus. Le Parti travailliste, principal rival des conservateurs, a recueilli 40% des suffrages soit 262 sièges, 30 sièges de plus donc que la mandature précédente. Le parti de May a perdu 13 sièges et sa majorité parlementaire.

    La victoire du Parti conservateur ressemble à une victoire à la Pyrrhus
    © REUTERS/ Francois Lenoir
    La victoire du Parti conservateur ressemble à une victoire à la Pyrrhus

    Ainsi, ce scrutin aurait affaibli non seulement les positions en politique intérieure de Theresa May, mais aussi celles de Londres dans les négociations avec Bruxelles sur les conditions du Brexit.

    Les élections fédérales allemandes

    Autre grand pays européen, l'Allemagne a aussi vécu des élections en 2017. L'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), parti d'Angela Merkel, chancelière fédérale depuis 2005, a gagné les élections du 24 septembre au Bundestag, parlement allemand, avec 32,9% des voix et 246 sièges sur 709.

    Pourtant, Merkel ne peut considérer cette victoire comme écrasante. La CDU n'a réussi ni à obtenir la majorité absolue (355 sièges), ni à former une coalition, les négociations ayant échoué par la suite à cause de la position du Parti libéral-démocrate (FDP) qui était arrivé 4e. Néanmoins, la question de la coalition reste ouverte. Le 7 décembre, le Parti social-démocrate (SPD), membre traditionnel des coalitions des législatures précédentes, a décidé de prendre part aux négociations.

    Angela Merkel ne peut pas considérer la victoire de la CDU comme écrasante
    © AP Photo/ Matthias Balk
    Angela Merkel ne peut pas considérer la victoire de la CDU comme écrasante

    Toutefois, la surprise est venue d'ailleurs. Le parti eurosceptique et anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD) a été choisi par 12,6% des électeurs.

    Cette échec de Merkel révèle un important clivage au sein de la société allemande sur certaines questions, telles que la crise migratoire, l'avenir de l'UE et la politique socio-économique.

    Le référendum catalan

    En 2017, les Catalans n'ont jamais été aussi proches de l'indépendance. Le 1er octobre, ils ont exprimé leur volonté lors du referendum d'autodétermination. À l'issue du scrutin, près de 90% des électeurs ont voté en faveur de l'indépendance avec un taux de participation de 42%. Madrid ne l'a pas reconnu. Le plébiscite a été accompagné d'altercations entre la police et des habitants de la communauté autonome.

    Après le référendum, le gouvernement espagnol a lancé la procédure de suspension de l'autonomie catalane. Le 27 octobre, le parlement de la Catalogne a proclamé l'indépendance de la région. Le 30 octobre, le chef du gouvernement catalan et principal instigateur du référendum, Carles Puigdemont, menacé de 30 ans de prison, a quitté l'Espagne pour la Belgique.

    Le référendum catalan a encore une fois soulevé la question de l’intégrité territoriale en Europe
    © Sputnik. Fernando Salgueiro
    Le référendum catalan a encore une fois soulevé la question de l’intégrité territoriale en Europe

    Ce référendum a encore une fois soulevé la question de l'intégrité territoriale qui touche non seulement l'Espagne mais aussi d'autres régions européennes: de l'Écosse et l'Irlande du Nord à la Lombardie et la Vénétie.

    La victoire de forces indépendantistes à l'issue des législatives en Catalogne le 21 décembre a démontré que le problème catalan n'avait pas disparu.

    Le 19e congrès du Parti communiste chinois

    La Chine, poids lourd démographique et économique mondial, a connu en 2017 un évènement d'une importance historique.

    Le 18 novembre, le 19e congrès national du Parti communiste chinois (PCC) a eu lieu à Pékin. Xi Jinping a alors dessiné les contours de l'avenir du pays pour les années à venir en pointant des problèmes auxquels la Chine fait face.

    Xi Jinping dessine les contours de l’avenir du la Chine
    © AFP 2018 Wang Zhao
    Xi Jinping dessine les contours de l’avenir du la Chine

    Primo, il a évoqué la contradiction entre le développement économique et la qualité de la vie des Chinois. Selon Xi Jinping, l'inégalité est le principal défi pour le pays.

    Secundo, a été cité le rôle du PCC et son monopole politique comme condition incontestable de la prospérité chinoise. Dans ce contexte, selon le dirigeant chinois, face à la démocratie occidentale, Pékin continuera à développer son propre modèle politique.

    Tertio, sur le plan international, la Chine se prononce pour la création d'une communauté de destin commun et propose aux pays en développement son modèle d'évolution pour conserver son indépendance et assurer sa croissance économique. Cela étant, elle entend suivre les principes de la paix et de la non-intervention dans sa politique intérieure.

    Selon le Centre for Economics & Business Research (CEBR), la Chine pourrait dépasser le PIB des États-Unis vers 2032, devenant ainsi le leadeur économique mondial.

    Le coup d'État au Zimbabwe

    L'année 2017 a été la dernière du règne du Président Robert Mugabe.

    Les 14 et 15 novembre, des militaires zimbabwéens ont lancé un putsch après la démission du vice-Président Emmerson Mnangagwa, interprétée comme une éviction politique en faveur de l'épouse du chef d'État Grace Mugabe. Le Président a été placé en résidence surveillée. Cela étant, les militaires ont expliqué ces évènements par des mesures pour «éliminer des criminels proches du Président Mugabe».

    L'année 2017 a été la dernière du règne du Président Robert Mugabe
    © REUTERS/ Philimon Bulawayo
    L'année 2017 a été la dernière du règne du Président Robert Mugabe

    Le 19 novembre, le parti au pouvoir, la ZANU-PF, a appelé le Président à se retirer. Trois jours plus tard, Robert Mugabe a démissionné au début de la procédure de destitution initiée par le parlement zimbabwéen. En retour, il a obtenu l'immunité judiciaire et une allocation à vie de 150.000 dollars par mois.

    Le poste de Président zimbabwéen est maintenant occupé par Emmerson Mnangagwa dont les positions ont été renforcées lors du congrès de la ZANU-PF du 16 décembre.

    Lire aussi:

    Zimbabwe: Mnangagwa consolide son pouvoir lors du 1er congrès de la Zanu-PF sans Mugabe
    Quels souvenirs garder de l’année 2017? Top 15 des événements de l’année
    Mugabe: une présidence aux erreurs fatales
    Tags:
    événements, premier ministre, président, politique, élections, coup d'Etat, Parti libéral-démocrate d'Allemagne (FDP), Zanu-PF, Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Parti communiste chinois (PCC), Parti travailliste (Royaume-Uni), Parti conservateur (Royaume-Uni), Parti social-démocrate allemand (SPD), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Union européenne (UE), Grace Mugabe, Emmerson Mnangagwa, Carles Puigdemont, Donald Trump, Robert Mugabe, Theresa May, Emmanuel Macron, Xi Jinping, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Lombardie, Vénétie, Catalogne, Ecosse, Zimbabwe, Washington, Royaume-Uni, Madrid, Espagne, Pékin, Chine, France, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik