Ecoutez Radio Sputnik
    George Weah

    Du sport à la politique, il n’y a qu’un… mandat

    © REUTERS / Thierry Gouegnon
    International
    URL courte
    Mike Beuve
    335

    Nombre de sportifs, à l’image de Georges Weah, candidat en lice pour l’élection présidentielle du Libéria, ont réussi à obtenir un mandat électif. Du ring à l’arène politique, de la liesse d’après-match à celle des meetings électoraux, retour sur le parcours de ces sportifs qui ont réussi à botter en… politique.

    Georges Weah, star du football et seul africain à être ballon d'or, s'essaie pour la troisième fois à l'élection présidentielle du Libéria. Cette fois-ci pourrait être la bonne. Arrivée en tête du premier tour de l'élection avec 38,4% des voix, l'ancienne vedette de Monaco, du Paris Saint-Germain et du Milan AC pourrait bien accéder à la fonction suprême. Une première pour un ancien sportif, même s'il n'est pas le premier à se lancer dans la course aux voix, avec plus ou moins de réussite. Florilège des anciens sportifs ayant reçu un mandat électif (liste non exhaustive).

    Vitali Klitschko (bloc Petro Porochenko «Solidarité»)

    L'ancien champion du monde de boxe poids lourd ukrainien, quatre titres de champion du monde catégorie WBC remportés entre 2004 et 2013, fait partie des sportifs ayant réussi leur reconversion. Vitali Klitschko, surnommé «Dr Iron fist» est devenu une figure emblématique de l'opposition… et une star des réseaux sociaux ukrainiens, pour ses propos… qui ne sont pas sans rappeler la faconde de Jean-Claude Van Damme. En 2006, il rejoint les rangs de l'UDAR (Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme) puis devient député à la Rada (parlement ukrainien) pendant 8 ans. Enfin, depuis 2014 il est maire de la ville de Kiev. En outre, il avait envisagé de présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 2014, suite à la destitution du président Viktor Ianoukovytch, mais il se désistera au profit de Petro Porochenko.

    «En sport, les règles sont clairement édictées […] leur violation provoque la disqualification. La politique ukrainienne, elle, ressemble à une bagarre sans règles», propos rapportés par Le Monde.

    Manny Pacquiao (PDP-Ladan, parti démocratique philippin)

    Encore un boxeur, mais cette fois-ci Philippin. Manny Pacquiao, alias «Pac-man», est le seul boxeur à avoir remporté plusieurs titres mondiaux dans 8 catégories différentes. Il dispute à Las Vegas le «combat du siècle» face à Floyd Mayweather, mais perdra la rencontre. «Pac-man», grand ami du président Duterte, cultive sa personnalité de touche-à-tout. En effet, Manny Pacquiao est basketteur professionnel, acteur, chanteur et homme politique. Manny Pacquiao a effectué deux mandats à la Chambre des représentants (2010 puis 2013). Depuis 2016, il est sénateur sous la bannière du parti démocratique philippin.

    «Enfant, je me suis battu pour trouver à manger et aujourd'hui, le plus grand combat de ma vie, ce n'est pas sur le ring que je le livre, mais dans mon pays, que je veux débarrasser de la pauvreté.» (AFP 2011)

    David Douillet (Les Républicains)

    La France n'est pas en reste en termes de sportifs passés en politique. David Douillet encarté à l'UMP, judoka double médaillé d'or aux Jeux olympiques à Atlanta en 1996 puis à Sydney en 2000, a lui aussi mis à profit sa notoriété dans le domaine du sport. Le célèbre judoka français a été ministre des Sports de 2011 à 2012, député de 2012 à 2017, puis vice-président du Conseil régional d'Ile-de-France.

    «En fait moi, mon implication dans le milieu politique, elle est essentiellement due au fait que je m'ennuyais. Si j'avais pas été médaille d'or, j'aurais peut-être jamais fait de politique de ma vie» propos rapportés par Closer.

    Romario (parti socialiste brésilien puis PODEMOS)

    Romario de Souza Faria, plus connu sous le simple nom de Romario est un célèbre attaquant de l'équipe nationale du Brésil, vainqueur de la coupe du monde 1994- la France ne s'était malheureusement pas qualifiée pour disputer la compétition- formant un duo d'attaque redoutable avec Bebeto. Auteur d'un total de 1.000 buts, selon ses comptes, il a été tour à tour député fédéral de Rio de Janeiro de 2011 à 2014 puis sénateur fédéral depuis 2015. Romario s'est également illustré par sa croisade contre la FIFA qu'il qualifie de «maîtres chanteurs». Pour les plus grands fans de foot, la paire Romario et Bebeto a revu le jour sur le terrain… politique. Et pour cause, Bebeto a rejoint le parti Podemos.

    «Ivy, ma fille trisomique, est elle aussi une grande source d'inspiration. C'est grâce à elle que je suis entré en politique» déclarait Romario dans une interview au Huffingpost.

    ​Comme on peut le constater, les anciennes gloires du sport ont connu des fortunes diverses en politique, pourrait-on voir un jour Karim Benzema ou Franck Ribéry sur les bancs de l'Assemblée nationale?

    Lire aussi:

    Floyd Mayweather Jr souhaite obtenir la citoyenneté russe
    Pari d’un million: le boxeur Mayweather défie la légende de basket-ball Kobe Bryant
    «Combat de l'argent» Mayweather-McGregor: «On n’a pas fait salle comble»
    Tags:
    élection présidentielle, Manny Pacquiao, Jean-Claude Van Damme, Vitali Klitchko, Georges Weah, Ukraine, Liberia
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik